Logo Université Laval Logo Université Laval

Le département

Toutes les nouvelles
Prix et distinctions
27 janvier

Jacques Mathieu nommé professeur émérite

Jacques Mathieu, professeur retraité du Département d’histoire, a récemment été nommé professeur émérite, le plus haut titre que l’Université Laval peut décerner à ses professeurs pour souligner leur apport exceptionnel à la recherche ou à l’enseignement.

La carrière de Jacques Mathieu se démarque non seulement sur ces deux plans, mais aussi par l’implication de l’historien dans l’administration de l’Université. Jacques Mathieu a en effet assumé deux mandats à la direction de la Faculté des lettres, a dirigé trois départements et de nombreux comités de l’Université. Comme directeur du Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT) et titulaire de la Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d'expression française en Amérique du nord (CEFAN), il a contribué à l’ouverture de la recherche collaborative, particulièrement avec des chercheurs de la France et de la francophonie canadienne et nord-américaine.

Au plan de l’enseignement, la carrière de Jacques Mathieu se démarque par la régularité et la variété de ses enseignements, des cours de base jusqu’à la formation de niveau doctoral. Le caractère multidisciplinaire de ses activités d’enseignement ressort nettement de son cheminement tant au premier cycle que dans l’encadrement d’étudiants aux études supérieures. Les publications et les prix obtenus par ces étudiants traduisent la qualité de l’encadrement de Jacques Mathieu dans la formation de chercheurs.

Son expérience et ses convictions quant à l’importance de la multidisciplinarité l’ont conduit à la création d’un baccalauréat en sciences historiques faisant appel à toutes les disciplines du Département d’histoire, une formation unique à l’Université Laval.

À titre de chercheur, il a publié des ouvrages de référence sur des sujets nouveaux et variés. Citons à titre d’exemple : La construction navale royale à Québec; Le commerce Nouvelle-France – Antilles au XVIIIe siècle; Le premier livre de plantes du Canada : les enfants des bois du Canada au jardin du roi à Paris en 1635; Les ouvrières de Dominion Corset à Québec. Cette dernière publication est à l’origine de l’exposition permanente présentée dans l’édifice de La Fabrique, où loge l’École des arts visuels de l’Université.

Mémoires, exposition phare du Musée de la civilisation, est sans doute la réalisation la plus connue de Jacques Mathieu. Conçue à partir de ses travaux sur les mémoires collectives, elle a été vue par 8 millions de visiteurs. L’exposition a marqué un tournant dans la muséographie au Québec en servant à définir le profil du Musée de la civilisation et en créant un modèle de réussite.

Le caractère novateur des recherches de Jacques Mathieu explique son rayonnement à l’étranger, particulièrement en France. Il a d’ailleurs été le premier Québécois à prononcer une conférence devant l’Académie des Sciences à Paris.

Le nombre et la nature diversifiée des prix de prestige obtenus pour ses travaux scientifiques confirment l’importance et la qualité des engagements scientifiques de Jacques Mathieu, qui continue de mener ses recherches avec la même passion.