Logo Université Laval Logo Université Laval

Le département

Toutes les nouvelles
Parution
16 juillet

Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ)

Parution d’un tout nouveau volume dans la collection «Cheminements» du Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ),

Femmes face à l'absence, Bretagne et Québec (XVIIe-XVIIIe siècles)

Les contributions réunies dans ce recueil analysent, chacune à leur manière, les rapports entre les femmes et l'absence à l’époque moderne, au Québec et en Bretagne. Elles sont issues d’une journée d'étude, tenue à l’Université de Sherbrooke en avril 2013, elle-même née d'une réflexion suscitée par une source sous-exploitée par les historiens : la procuration.

Ces documents, en nombre dans les archives notariées de l'époque moderne, qu'elles soient françaises ou québécoises, posent la question de l'absence des hommes et de ses répercussions sur « celles qui restent », les femmes. Imposée par le travail, la guerre, ou bien choisie en raison de la migration, l'absence des hommes offre la possibilité de contourner, partiellement, les « silences de l'histoire » à l'égard des femmes, si bien soulignés par Michelle Perrot. Réunissant les réflexions de chercheurs de France, des États-Unis et du Québec, ce recueil se veut avant tout le reflet d’une préoccupation commune pour le genre en histoire.

On y parcourra les XVIIe et XVIIIe siècles de part et d’autre de l’Atlantique, sur les traces de femmes tantôt connues, dont la fondatrice des Ursulines de Québec Marie Guyart de l’Incarnation, souvent oubliées, comme Marie-Jacquette Pignot à Saint-Malo ou Marie-Françoise Gosselin à l’île d’Orléans.

Ces contributions, nous l’espérons, inciteront d’autres chercheurs à poursuivre l’enquête sur les femmes en l’absence des hommes. La voie n’est qu’entrouverte par ce volume qui laisse plusieurs sentiers à explorer.

Disponible gratuitement en ligne