Logo Université Laval Logo Université Laval

Le département

Bulletin numéro 7 (21 février 2013)

Conférences

Activités de l’Institut des études anciennes

Vendredi 22 février 2013, à partir de 15 h 30, salle 5242, Pavillon Charles-De Koninck

Séminaire interdisciplinaire en études anciennes

« Greek mythological iconography and the Near East », Hartmut Matthäus, professeur, Erlangen-Nürnberg

Lundi 25 février 2013, à 11 h 30, salle DKN 5242

Midis de l’Institut d’études anciennes

« Processes of Urbanisation on the Island of Crete - 1200 to 700 B.C. », Hartmut Matthäus.

Source :
Anne-France Morand, coordonnatrice des Midis
Paul-Hubert Poirier, responsable du Séminaire interdisciplinaire

Conférence du CÉLAT

Mercredi 27 février, 11 h 30 à 13 h, salle 5172, Pavillon Charles-De-Koninck

« L’exposition de soi : lire et comprendre les textes de l’intime », Catherine Bertho Lavenir, professeure titulaire d’histoire culturelle, UFR « Arts et médias », Université de la Sorbonne nouvelle Paris 3, Centre de Recherche CERLIS (Centre d’Étude et de Recherche sur le Lien social), Paris.

La conférence s’inscrit dans le cadre de la préparation de l’exposition numérique expérimentale « La route de soi », réalisée par les étudiant(e)s du DESS en muséologie (Pr Philippe Dubé), dont le lancement officiel aura lieu lors du 81e congrès de l’ACFAS à l’Université Laval du 6 au 10 mai 2013. Il s’agit, en s’appuyant sur les archives inédites de la famille Dubuc Palardy conservées aux archives de Chicoutimi, de comprendre les différentes dimensions des textes de l’intime, de poser les questions de l’énonciation et du sujet et de voir, dans une perspective médiologique, quelles solutions scénographiques peuvent être utilisées pour rendre la complexité de ce discours sur soi. Au-delà de l’expérimentation, il s’agit d’une action ciblée de valorisation d’un patrimoine intangible dont la plupart des musées ne savent que faire.

Source :
Célia Forget, Ph.D.
CÉLAT

Ciné-Moyen Âge

Jeudi 28 février 2013, à 19 h, salle 1A, Pavillon Charles-De Koninck.

Présentation par Didier Méhu du film Le nom de la rose de Jean-Jacques Annaud (1986), précédé d’une brève conférence sur le renouvellement du film médiéval dans les années 1980 et la structure du film Le nom de la rose.

Synopsis
En l'an 1327, dans une abbaye bénédictine, des moines meurent dans des conditions étranges. Un franciscain, Guillaume de Baskerville (Sean Connery), aidé du jeune novice Adso von Melk, mène l'enquête. Les traces et signes laissés par les cadavres conduisent les moines enquêteurs vers les secrets du scriptorium et de la bibliothèque. L’inquisition devra s’en mêler, sous la main de fer du dominicain Bernard Gui (F. Murray Abraham).
Un polar médiéval et sémiologique inspiré du roman d’Umberto Eco, sur fond de débats scolastiques et de luttes intestines dans l’Église

Entrée libre. Contribution volontaire et vente de biscuits, café… au profit de l’association des étudiants en histoire de l’art qui participent au cours-voyage en art roman au cours de l’été 2013.

Source :
Didier Méhu
Professeur
Département d’histoire

Activité du Morrin Centre

Mercredi 27 février à 19 h, Morrin Centre

« Otages à la frontière ! », Jack Bryden, retraité du ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique

L’histoire fascinante de centaines d’hommes, femmes et enfants capturés en Nouvelle-Angleterre et ensuite amenés de force en Nouvelle-France avant 1760 vous sera présentée lors d’une conférence le mercredi 27 février prochain. Certains de ces otages ont même été emprisonnés à la Redoute Royale sur laquelle repose les fondations du Morrin Centre. Alors que plusieurs auteurs ont décrit les traumatismes et drames vécus par les prisonniers capturés lors de la guerre de Sept Ans, peu ont raconté l’histoire de ceux qui ont choisi de ne pas retourner en Nouvelle-Angleterre. Pourtant, plusieurs de ces otages et leurs descendants ont joué un rôle important dans l’histoire du Québec. Cette présentation animée par Jack Bryden à l’aide de supports visuels sera l’occasion de découvrir leur histoire.

Conférence gratuite, en anglais.

Pour de plus amples renseignements ou pour réserver, communiquez avec nous au 418 694-9147 ou visitez le www.morrin.org.

École d'été

Groupe interuniversitaire d’études et de recherches sur les sociétés africaines (GIERSA) (5ème édition)

Dynamiques des sociétés africaines

Du 13 mai au 7 juin 2013. Université de Montréal

L’objectif de l’École d’été du GIERSA est d’explorer les grandes transformations économiques, politiques, démographiques, sociales et culturelles à l’œuvre en Afrique sub-saharienne contemporaine. Privilégiant une approche pluridisciplinaire, le séminaire abordera les grands enjeux de société auquel le continent fait face aujourd’hui en les situant dans le contexte de l’environnement international mouvant. Le but est également d’explorer et de déconstruire plusieurs idées reçues et stéréotypes sur l’Afrique et les populations africaines et de mettre l’accent sur la diversité du continent. Il s’agira, enfin, de créer un lieu d’échanges et de débats pour les étudiants de maîtrise et de doctorat de différents disciplines qui effectuent, ou envisagent d’effectuer, des recherches en Afrique sub-saharienne. Sous le regard croisé de sociologues, d’anthropologues, d’historiens, de démographes et de politologues, et sur la base de méthodologies propres à chaque discipline, plusieurs thématiques seront abordées : l’économie africaine et le bilan des politiques de développement, l’urbanisation, les transformations démographiques, les nouvelles dynamiques familiales, les rapports intergénérationnels et les rapports sociaux de sexe, l’État et le processus de démocratisation, la culture populaire, les nouvelles religions et l’individualisation « à l’africaine ».

Appui financier pour les étudiants
Les étudiants et étudiantes qui participeront à l’École d’été du GIERSA et qui sont inscrits dans un programme d’études d’une université québécoise de l’extérieur de Montréal peuvent obtenir une bourse du GIERSA qui couvrira les frais de transport et d’hébergement aux résidences de l’Université de Montréal.

Pour de plus amples informations.

Nouvelle parution

Françoise Lucbert et Richard Shryock (dir.), Gustave Kahn. Un écrivain engagé, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2013, 312 p.

Pour plus de détails.