Logo Université Laval Logo Université Laval

Le département

Bulletin numéro 34 (7 novembre 2013)

Conférences

Rencontre littéraire

Mardi 12 novembre 2013, 19 h, local 3E, Pavillon Charles De-Koninck

« De la vie et des livres », Marie-Célie Agnant, Romancière, poète et conteuse

Activité rendue possible grâce au support de :

  • l’Union des écrivaines et des écrivains québécoise
  • le Département des sciences historiques de l’Université Laval
  • l’Équipe de recherche en partenariat sur la diversité culturelle et l’immigration dans la région de Québec

Source :
Colette Boucher, Ph. D.
Coordonnatrice de l'ÉDIQ

Midis du CIEQ

Jeudi 14 novembre 2013, 12 h, local 3244, pavillon Charles-De Koninck.

« L'imaginaire familial à travers une correspondance Montréal-Walla Walla, 1880-1922 », Sarah Hurlburt, professeure à Whitman College et chercheure invitée au CIEQ-Laval.

En deux étapes entre 1859 et 1964, quatre frères Bergevin ont quitté la région de Montréal pour faire leur fortune dans l'Ouest des États-Unis. Ils prennent pied dans une Frenchtown lointaine située près de Walla Walla dans le Territoire de Washington. À partir du mariage du plus jeune en 1881, les lettres que leur envoyaient leurs sœurs, neveux et nièces restés au Québec ont été conservées. Le plus grand nombre provient de Sœur Marie-Augustin (de la congrégation des Sœurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie), née Victoire Bergevin, laquelle a passé la majorité de sa vie à enseigner dans des écoles loin de son « pays natal ». Pour cette famille, le clivage migratoire se ressent comme une plaie restée à jamais ouverte, une absence conservée avec soin et attention pendant plus d'une génération. Leurs lettres participent à l'entretien d'une conception idyllique de leur famille dans sa première unité, un imaginaire familial construit à travers l'échange de photographies et de lettres et la répétition obstinée des souvenirs affectifs. Cet imaginaire persiste face à de multiples obstacles - non seulement la mort, la maladie et les distances immenses, mais aussi l'analphabétisme des frères et la disparition rapide du français chez leurs descendants. Un mouvement contradictoire s'impose: plus le moment de la séparation s'étend dans le temps, plus les moyens de communication et de transport s'améliorent, permettant ainsi une communication de proximité entre des parents de plus en plus éloignés.

Entrée libre. Bienvenue à toutes et à tous !

Source :
Étienne Rivard, Ph.D.
Coordonnateur du CIEQ-Laval

Café historique

Jeudi 14 novembre 2013, 19 h 30, Bibliothèque Saint-Jean-Baptiste.

« L'étonnante survivance du régime seigneurial au Québec », Benoit Grenier, professeur à l'Université de Sherbrooke.

L’histoire du régime seigneurial au Québec est celle d’une institution qui a longtemps refusé de mourir. Ayant survécu à la Conquête et aboli officiellement en 1854, le régime seigneurial va cependant laisser dans la société québécoise du 20e siècle des persistances qui ne sont pas que d’ordre patrimonial. C’est 1940 qu’on mettra fin à l’existence du lien entre « seigneurs et censitaires », mais des rentes « seigneuriales » seront payées dans les municipalités du Québec jusqu’en 1970 ! C’est l’histoire de cette longue et tortueuse disparition que proposera la conférence.

Événement présenté en collaboration avec L'Institut canadien. Gratuit, réservation 418-641-6798.

Source :
Marie-Eve Ouellet
Les Services historiques Six-Associés

Les Archéo-vendredis du Groupe de recherche en archéométrie

Vendredi 15 novembre 2013, 15 h 30 à 16 h 30, Salle 320, Pavillon Camille-Roy, 3, rue de la Vieille-Université, Vieux-Québec

« Les Mochicas de la côte nord du Pérou, une première société étatique urbaine », Claude Chapdelaine, Professeur titulaire, Département d’anthropologie, Université de Montréal

Le Pérou fait partie des six grandes régions du monde où des sociétés complexes ont émergé de façon indépendante. Malgré l’émergence hâtive d’une architecture monumentale sur le littoral de l’océan Pacifique et la difficulté d’identifier nettement un système étatique sur la base des documents archéologiques, les nouvelles découvertes des quinze dernières années confirment l’existence d’un état Mochica. Les origines de cette civilisation sont encore mal comprises, mais son apogée durera près de cinq siècles, entre 300 et 800 ans de notre ère. Cette société complexe permet de définir un type particulier d’état andin dont la nature et le fonctionnement est au centre de vives discussions. Une brève description du site Huacas de Moche, la capitale d’un premier état, sera mise à contribution pour illustrer le pouvoir des élites et la vie urbaine. Nous présenterons aussi les résultats de nos fouilles effectuées de 2000 à 2008 sur plusieurs sites de la vallée de Santa pour mieux comprendre la nature expansionniste de l’État Mochica du Sud. Il sera alors approprié de discuter de la conquête graduelle de la vallée de Santa, de l’irrigation de nouvelles terres pour accueillir des colons venus du nord, et répondre ainsi aux besoins de la capitale, Huacas de Moche. La conclusion portera sur le déclin de la civilisation Mochica avec un regard particulier sur les relations du centre et de sa périphérie.

Bienvenue à toutes et à tous.

Information :
celine.dupont-hebert.1@ulaval.ca
michel.plourde@hst.ulaval.ca

Appels à communication

Le Centre Joseph-Charles Taché, en collaboration avec la Chaire de recherche du Canada en histoire littéraire, organise une journée d'étude intitulée « Jean Langevin pédagogue, pasteur et homme d’influence ».

Pour plus de détails sur l'appel à communication et une bibliographie sommaire.

Source :
Marie-Pier Tremblay Dextras
Auxiliaire de recherche
Centre Joseph-Charles Taché
Université du Québec à Rimouski

XXIe Colloque international interdisciplinaire de l’Association des étudiant(e)s diplomé(e)s du département d’histoire de l’Université de Montreal (AEDDHUM)

Conflits et sociétés : des armes aux discours
Université de Montréal, 26-29 mars 2014

L'année 2014 marque le centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale (1914-1918). Ce conflit majeur de l'histoire contemporaine occupe, encore aujourd'hui, une place centrale dans la mémoire collective. Les immenses destructions matérielles et humaines et l'ampleur des bouleversements géopolitiques induites par le conflit sont telles que tous les protagonistes de la Grande Guerre s’entendent pour que celle-ci soit la « dernière des dernières ». Cet espoir et cet optimisme sont cependant vains, comme en témoignent la Seconde Guerre mondiale et les nombreux conflits qui sont survenus depuis.

Par leurs différentes théories et méthodes, historien(ne)s, géographes, sociologues ou encore anthropologues et politologues s'emploient à comprendre, analyser et enfin prévenir les conflits. À cet égard, ce colloque interdisciplinaire offre une occasion unique de réfléchir ensemble sur les conflits, leur épistémologie et les différentes approches à travers le temps et l'espace.

Nous invitons les jeunes chercheurs à la maîtrise, au doctorat et au postdoctorat dont les travaux portent sur ces thématiques à contribuer au XXIe Colloque international interdisciplinaire des cycles supérieurs de l’Université de Montréal. Participer à ce colloque est une occasion unique de présenter vos recherches, d'échanger avec d'autres collègues et professeurs, et par la suite de publier vos résultats.

Merci d'envoyer vos propositions de communication et de session en anglais ou en français (250 mots maximum) avant le 20 décembre 2013 à colloquemontreal2014@gmail.com avec une copie à nari.shelekpayev@umontreal.ca. Les communications hors thèmes pourront également être considérées.

Pour plus de détails :
Vincent Tremblay
Membre du comité d’organisation du colloque de l’AÉDDHUM

Colloque international L’image en lumière : Histoire, usages et enjeux de la projection

22 et 23 mai 2014, Université du Québec à Montréal

Date limite : 6 janvier 2014

Pour plus de détails.

Nouvelles parutions

Boucher, Colette (chargée de cours au Département des sciences historiques et coordonnatrice de l'EDIQ) et Thomas C. Spear, (dir.), Paroles et silences chez Marie-Célie Agnant. L’oublieuse mémoire d’Haïti. Paris, Les Éditions Karthala, 2013.

Lancement au Hall Émile-Nelligan du Pavillon Charles-De Koninck, le mardi 12 novembre à 17 h 30, en présence de l’écrivaine Marie-Célie Agnant.

Pépin, Carl, Au Non de la Patrie : les relations franco-québécoises pendant la Grande Guerre (1914-1919), Lévis, Québec, Fondation littéraire Fleur de Lys, 2013, 436 pages.
ISBN 978-2-89612-452-7

Sur fond d'amour et de haine, Au Non de la Patrie : les relations franco-québécoises de la Grande Guerre (1914-1919) constitue l'analyse de l'historien Carl Pépin des relations entre le Québec et la France, à une époque où le monde s'entredéchirait dans l'enfer des tranchées de la Première Guerre mondiale.