Logo Université Laval Logo Université Laval

Le département

Bulletin numéro 29 (26 septembre 2013)

Conférences

Conférence de l’IPAC

Vendredi 27 septembre, de 11 h à 12 h 30, salle 5172, pavillon Charles-De Koninck

« Musée communautaire, performance mémorielle et revendications politiques :  le cas de Sankofa, le Musée de la Rocinha, région métropolitaine de Rio de Janeiro », Lygia Segala, professeur à l'Université fédérale Fluminense de Rio de Janeiro (Brésil).

Conférence organisée par Laurier Turgeon, la CRC en patrimoine ethnologique, et le CÉLAT.

Source :
Jean-François Plante, Ph. D.
Adjoint au directeur
Institut du patrimoine culturel

Conférence de l’ÉDIQ

Mardi 1er octobre 2013, 18 h 30, local 3E, Pavillon Charles-De Koninck

« L’interculturalité. La vivre, l’écrire, la conter », Wahmed Ben Younès, romancier, poète et conteur

Événement organisé avec le support de l'Équipe de recherche en partenariat sur la diversité culturelle et l'immigration dans la région de Québec (ÉDIQ), l'Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) ainsi que le Département des sciences historiques de l'Université Laval.

Source :
Colette Boucher, Ph.D.
Coordonnatrice de l'ÉDIQ

Conférence du CÉLAT

Mercredi 9 octobre 2013, 11 h 30 à 13 h, salle 5172, Pavillon Charles-De-Koninck

« La mise en scène du conférencier comme acte performatif : des conférences artistiques aux TED|Talks », Magali Uhl, Professeure, Département de sociologie, UQAM, membre du CÉLAT

Les arts de la performance et l’univers des communications savantes ont vu apparaître un nouveau mode opératoire basé à la fois sur une mise en scène caractérisée du corps des protagonistes et sur une narration spécifique empruntant à la conférence scientifique (en art) ou à la dramaturgie artistique (en science) leurs principaux atours. Cette homologie existant entre les conférences-performances en art actuel et les conférences performées par des savants notamment dans les TED|Talks, est intéressante à saisir dans un contexte où le transfert des connaissances comme la valorisation des formes sociales de l’expérience deviennent des enjeux de société. À partir de la réflexion de Bourdieu sur « les actes performatifs d’institution » (1982) et de celle de Taylor sur « la culture de l’authenticité » (1991), nous essaierons en particulier de comprendre ce qui se joue dans cette nouvelle forme de « présentation de soi » (Goffman 1959) du conférencier, entre art et science, jeu et connaissance, narration de l’intime et transmission du savoir. De quelle manière, en effet, le corps du savant, en explorant des territoires ludiques, comme symétriquement celui de l'artiste jouant au savant, prolongent ou débordent la scène scientifique et pour quels effets ?

Source :
Célia Forget, Ph.D
CÉLAT

Conférence du GIERSA

Jeudi 10 octobre 2013, 11 h 30, salle B-1210-1, Pavillon Jean-Brillant, Université de Montréal, diffusion en direct à l'Université Laval (salle 1444, Pavillon La Laurentienne)

« Le droit comme outil d’analyse du politique en Afrique : perspectives de recherche », Marième Ndiaye Noly, Chercheure post-doctorante du Giersa, en accueil à l'UdeM.

Pour information, consultez le site Web du Giersa.

Source :
Marie Rosalie Sagna

Exposition

La Corriveau jugée une seconde fois à Lévis
Le Tribunal de l’Histoire marque le 250e anniversaire de sa pendaison

La Commission de la capitale nationale du Québec et la Société d’histoire régionale de Lévis sont heureuses de convier la population à une représentation hors série du Tribunal de l'Histoire, le vendredi 4 octobre 2013 à 19 h 30, à l’Auditorium du Cégep de Lévis-Lauzon (205, rue Mgr-Bourget, Lévis).

L’affaire Corriveau, visitée une première fois par la Commission en novembre 2009 dans le cadre de sa série régulière, sera réactualisée à la lumière des plus récentes recherches. Cette nouvelle présentation s’inscrit dans le cadre des commémorations organisées par la Société d’histoire régionale de Lévis afin de marquer le 250e anniversaire de la pendaison de Marie-Josephte Corriveau.

Condamnée à mort par une cour martiale britannique pour le meurtre de son second époux et pendue à Québec en 1763, Marie-Josephte Corriveau entre dans la légende. Mais la Corriveau aurait-elle simplement été victime de son époque?
L’historien Jean-Marie Lebel participera aux débats en compagnie des personnages incarnés par les comédiens Paul Breton, Annick Fontaine, Jean-Nicolas Marquis, Frédérique Bradet et Josée La Roche. Les musiciens Philippe Amyot (violon), Denis Pouliot (percussion) et Richard Roberto (piccolo) contribueront aussi à la soirée en interprétant des airs du répertoire traditionnel.

Les intéressés peuvent se procurer leur billet auprès du Réseau Billetech, au coût de 22 $, taxes et frais de service inclus.

Cette réalisation de la Commission de la capitale nationale du Québec et de la Société d’histoire régionale de Lévis a été rendue possible grâce à la collaboration de la Caisse Desjardins de Lévis et de la Ville de Lévis.

Source et information :
Gilbert Samson
Directeur général
Société d’histoire régionale de Lévis

Frédéric Smith
Historien et chargé de projets
Direction de la promotion
Commission de la capitale nationale du Québec

Honneurs et prix

Alex Tremblay, doctorant en histoire, a reçu la bourse Vanier du Gouvernement du Canada, soit 50 000 $ pour une durée maximum de trois ans, dans le cadre de sa thèse de doctorat portant sur l’influence des cultures métropolitaines sur la famille Marchand, une famille mixte de l’élite québécoise entre 1810 et 1925.

Huguette Lamontagne, étudiante à la maîtrise en archéologie, et Agnès Gelé, étudiante au doctorat, ont reçu la bourse St-Antoine sur les recherches archéologiques au Canada de la Fondation Virginia-Parker. Ces bourses, respectivement de 5 000 $ et 10 000 $, visent les étudiants qui travaillent sur des projets de recherche archéologique au Canada.

Nous offrons nos plus sincères félicitations aux lauréat et lauréates !