Logo Université Laval Logo Université Laval

Le département

Bulletin numéro 13 (4 avril 2013)

Conférences

Les archéo-vendredis du Groupe de recherches en archéométrie

Vendredi le 5 avril 2013, 15 h 30 à 16 h 30, Salle 320, Pavillon Camille-Roy, 3, rue de la Vieille-Université, Vieux-Québec

« Proyecto Kachakipaña. Espace, image et performance dans les hauts plateaux des Andes précolombiennes », Mathieu Viau-Courville, Chercheur au Musée de la civilisation

Situé à près de 4000 m d’altitude aux abords du Lac Titicaca dans les hauts plateaux des Andes, le complexe de Tiwanaku fut le centre de l’un des grands états précolombiens du même nom : les Tiwanaku. Son développement va de pair avec l’émergence de la complexité et de la consolidation politique autour du bassin Titicaca entre les Ve et XIIe siècles. À Tiwanaku s’est aussi développée une iconographie religieuse complexe. Ces images incluent des figures anthropomorphes sculptées sur de monumentaux monolithes dont l’absence d’écriture et le manque de contexte archéologique rendent l’interprétation incertaine. Le Proyecto Kachakipaña est un programme de recherche interdisciplinaire qui rejoint histoire de l’art, archéologie, géologie et chimie dans le but de mieux comprendre le rôle social des images et de l’architecture à Tiwanaku. Partant du principe que l’art se situe au centre des relations sociales, comment l’analyse de l’imagerie Tiwanaku permet-elle de mieux comprendre l’action et la performance rituelle dans cette région reculée des Andes? Cette présentation fait une synthèse des récentes avancées du Proyecto et offre une interprétation du caractère social et de l’organisation spatiale des images à Tiwanaku.

Bienvenue à toutes et à tous !

Source :
Antoine Loyer-Rousselle
Vincent Rousseau

Conférence de l’Université Laval

en collaboration avec l’ÉNAP et l’UQTR

Jeudi 11 avril, 9 h 30, salle 1334 (Auditorium Jean-Paul Tardif), Pavillon La Laurentienne

« Compliquer la démocratie pour l’accomplir », Pierre Rosanvallon, professeur, Collège-de-France, titulaire de la chaire d’Histoire moderne et contemporaine du politique

La démocratie, pouvoir du peuple. L’évidence de la formule laisse immédiatement apercevoir qu’elle est fondée sur une double indétermination concernant tant le sujet de cette démocratie que les formes de ce pouvoir. L’histoire de la démocratie est pour une large part celle de la confrontation à ces indéterminations. On peut constater dans cette perspective que les tentatives pour accomplir la démocratie en la simplifiant ont souvent abouti à la nier, qu’il s’agisse des prétentions totalitaires à incarner un pouvoir-société ou des visions césariennes sacralisant le pouvoir des majorités. On montrera que c’est à l’inverse en compliquant le sujet et les formes de la démocratie que l’on peut penser son développement.

L’inscription est gratuite.

Pour renseignements.

Visioconférence du GIERSA

Jeudi 18 avril 2013, 11 h 30, salle 1444, Pavillon La Laurentienne, Université Laval

« Des familles congolaises à distance: pratiques transnationales et multipolarité des ménages », Andonirina Rakotonarivo, chercheure postdoctorale du GIERSA

Pour plus d'informations, consultez le site Web du GIERSA.

Colloque

Mercredi 8 mai de 9 h à 17 h, Université Laval.

Le Laboratoire de recherche en relations interculturelles (LABBRI) présente, dans le cadre de l’ACFAS le colloque sur « Chroniques de l’interculturel au Québec »

Pour plus d'information sur l'horaire de la journée ou pour avoir les résumés des conférences.