Logo Université Laval Logo Université Laval

Le département

Bulletin numéro 32 (18 octobre 2012)

Auditions de la Troupe des menus plaisirs

Les auditions pour La Dame de chez Maxim, production annuelle de la Troupe des Menus Plaisirs, se tiendront le jeudi 25 octobre 2012 entre 12 h 30 et 18 h 30 au DKN-0489.

La Troupe des Menus Plaisirs est la troupe de théâtre du Département d'histoire de l'Université Laval. Elle regroupe des membres provenant des six disciplines du département (histoire, histoire de l'art, archéologie, sciences historiques et études patrimoniales, muséologie et archivistique) en plus de professeurs. Cette année, la troupe produira l'un des plus grands succès de Georges Feydeau : La Dame de chez Maxim.

Pour un résumé et les détails de la pièce, vous pouvez consulter le site Web d'Artefact.

Pour vous inscrire, nous vous invitons à joindre Kim Chabot, responsable des communications et de la logistique de la troupe, en indiquant le genre de rôle pour lequel vous désirez auditionner (petit rôle féminin ou masculin, second rôle féminin ou masculin, premier rôle féminin ou masculin) ainsi que vos disponibilités pour la journée d’auditions. Les textes d’auditions seront par la suite acheminés aux inscrits.

Source :
Kim Chabot
Responsable des communications et de la logistique de la Troupe des Menus Plaisirs

Conférences

Conférence du CIERL

Vendredi 26 octobre, 11 h 30, local DKN 3110

« Les questions éducatives au cœur des affrontements confessionnels en France aux XVIe-XVIIe siècles », Véronique Castagnet, Maître de conférences, Université de Toulouse

Source :
Michel De Waele
Doyen
Faculté des lettres

Conférence du CÉLAT

Mercredi 31 octobre de 11 h 30 à 13 h, salle 5172, Pavillon Charles-De Koninck

« Les jeunes québécois engagés dans des mouvements globaux : formes de participation, sentiments d’appartenance, utilisation des arts », Nicole Gallant, professeure chercheure au Centre urbanisation culture société de l’INRS et directrice de l’Observatoire Jeunes et société

Plusieurs auteurs, tout comme les manifestations étudiantes de ce qu’il est convenu d’appeler le « printemps érable », soulignent l’émergence de nouvelles formes d’action politique des jeunes, qui viennent nuancer l’image populaire d’une crise de leur participation. Cette communication documentera certaines de ces formes dites nouvelles, en s’appuyant sur un terrain qualitatif rassemblant une vingtaine d’entretiens semi-directifs réalisés en 2011 (donc avant la grève) avec des jeunes Québécois de divers horizons. Dans un premier temps, nous distinguerons quatre modes d’action politique, qui ne sont pas mutuellement exclusifs. Ensuite, nous explorerons la façon dont les diverses échelles d’appartenance des jeunes (citoyen du monde, Québécois, francophone mais aussi skinhead, etc.) sont articulées entre elles et avec les types d’enjeux qui interpellent ces jeunes. Enfin, nous documenterons leur utilisation des arts (musique, graffitis, etc.) à des fins politiques.

Source :
Célia Forget, PhD
CÉLAT

Nouvelle parution

Denise Girard, Thaïs. La voix de la lutte des femmes, Éditions du Septentrion, 2012, 269 pages.

La biographie de Thaïs Lacoste-Frémont permet de revisiter une partie de l’histoire politique et sociale du Québec de 1925 à 1960. Nous observons comment une femme issue d’une grande famille bourgeoise montréalaise a réorienté la philanthropie dévolue aux femmes de sa classe vers l’éducation civique et l’action politique. Elle ne s’est pas contentée de marquer la vie sociale et politique de Québec, sa ville d’adoption, mais a élargi son action aux plans national et international.

Denise Girard est détentrice d'une maîtrise en histoire de l'Université du Québec à Chicoutimi et d'un doctorat en ethnologie de l'Université Laval. Elle a travaillé comme gestionnaire aux Services des bibliothèques de l'Université du Québec à Chicoutimi et à Montréal. Elle a contribué à plusieurs ouvrages collectifs de recherche et a publié, en 2000, Mariage et classes sociales (Presses de l'Université Laval).

Pour plus d’informations.