Logo Université Laval Logo Université Laval

Le département

Bulletin numéro 28 (20 septembre 2012)

Offre d'emploi

Département d’histoire
Poste de professeur, professeure en histoire de l’art du Moyen Âge

Clôture du concours : 4 janvier 2013
Date d’entrée en fonction : 1er août 2013

Pour plus de renseignements.

Rencontre d'information

Troupe des Menus Plaisirs

Une rencontre d’information de la Troupe des Menus Plaisirs se tiendra le vendredi 21 septembre à 11 h 30 au DKN-1239. Ce sera l'occasion de parler de la pièce qui sera montée cette année, mais également des postes à pourvoir au sein du comité exécutif, de ses activités et des auditions à venir.

La Troupe des Menus Plaisirs est la troupe de théâtre du Département d'histoire de l'Université Laval. Elle regroupe des membres provenant des six disciplines du département : histoire, histoire de l'art, archéologie, sciences historiques et études patrimoniales, muséologie et archivistique. Fondée au début des années 2000, elle a monté plusieurs pièces tels le Mariage de Figaro de Beaumarchais, le Bourgeois gentilhomme de Molière et à Il ne faut jurer de rien d’Alfred de Musset. Tant des étudiants des trois cycles que des professeurs prenaient part aux diverses étapes de la production : création des décors et costumes, financement, communications, mise en scène, etc. Après quelques années d’absence, la Troupe a été reformée par des étudiants du département et offre à tous la possibilité de participer à ses activités. Cette année, la troupe produira l'un des plus grands succès de Georges Feydeau : La Dame de chez Maxim. Ce vaudeville, en plus de posséder un très grand potentiel comique, met en scène plusieurs personnages plus colorés les uns que les autres. Elle sera adaptée afin d’en faire une pièce historiquement intéressante; ainsi sera-t-elle transposée dans le Québec du XIXe siècle.

Si vous êtes intéressé à joindre la troupe ou si vous désirez en savoir un peu plus sur ses activités, nous vous invitons à joindre Kim Chabot ou Alex Tremblay, responsables des communications de la troupe. Ils se feront un plaisir de répondre à toutes vos questions.

Kim Chabot et Alex Tremblay,
Responsables des communications de la Troupe des Menus Plaisirs

Colloques

8e Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine « Patrimoines urbains en récits »

27, 28 et 29 septembre 2012, Université du Québec à Montréal

Pour informations et inscription :
Marie-Noëlle Aubertin
Coorganisatrice « Patrimoines urbains en récits »

Colloque international et interdisciplinaire Rencontres et médiations culturelles entre la Chine, l’Occident et le monde autochtone : missionnaires, chamanes et intermédiaires religieux

Du 2 au 4 octobre 2012, auditorium du pavillon La Laurentienne, Université Laval

Organisé par Shenwen Li et Frédéric Benjamin Laugrand, ce colloque portera sur deux grands axes : un axe anthropologique et un axe historique. Le premier axe abordera l’univers du chamanisme, véritable soubassement et lieu de jonction entre la Chine et le monde autochtone. Ces traditions chamaniques se retrouvent en effet des deux côtés du détroit de Béring et du Pacifique, tant en Chine ancienne et contemporaine, que dans le monde autochtone des Amériques, comme chez les Inuit ou les Athapascans du Nord-Ouest du Canada. Le deuxième axe traitera pour sa part des entreprises des nombreux missionnaires occidentaux en Chine depuis les premiers jésuites européens, dont le père Mathieu Ricci, aux XVIIe et XVIIIe siècles, aux missionnaires canadiens pendant la première moitié du XXe siècle.

Ce colloque durera trois jours et réunira une quarantaine de présentateurs de plusieurs pays (Canada, États-Unis, Chine, France, Belgique) et de plusieurs disciplines (histoire, anthropologie, science religieuse, histoire de l’art et de la littérature, histoire politique et sociale, etc.) dont plusieurs sont des chercheurs de réputation internationale.

Dans le cadre du colloque, une exposition d’art chinois (La Chine d’aujourd’hui en peintures) sera aussi organisée dans la salle d’exposition de la bibliothèque de l’Université Laval.

Pour plus d’information.

Conférences

Conférence en partenariat - Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d'expression française en Amérique du Nord (CEFAN) / Centre interuniversitaire d'études québécoises (CIEQ) / Département d’histoire

Lundi 1er octobre 2012 à 11 h, local 3244, pavillon Charles-De Koninck

«Le français est-il encore une langue scientifique en histoire?», Jean-François Sirinelli, professeur des universités à l’Institut d’études politiques de Paris.

Un constat frappe en ce début de millénaire. Si la discipline historique faisait une large place au français au cours des années 1950, c’est de moins en moins le cas aujourd’hui. Ce phénomène serait dû au fait que l’anglais est devenu la langue de la circulation des savoirs en général, et de la discipline historique en particulier. La majorité des historiens de profession ne seraient tout simplement plus capables de lire le français dans le texte contrairement à ce qui se faisait 50 ans auparavant. L’hégémonie de l’anglais aurait-elle des conséquences sur la diffusion et le rayonnement du savoir en histoire   Après avoir eu une influence prépondérante au milieu du 20e siècle, l’historiographie française connaîtrait-elle un « déphasage progressif » ? Est-ce le cas pour les autres historiographies de langue française ?

Entrée libre.
Bienvenue à toutes et à tous !

N’hésitez pas à consulter la section « Activités » sur le site Web du CIEQ.

Société historique de Limoilou

Lundi 24 septembre 2012 à 19 h à la Villa Ringfield, 1185, avenue La Sarre, Québec

« Le patrimoine architectural de Limoilou », Martin Dubois, spécialiste en patrimoine bâti et de l’architecture contemporaine.

Entrée gratuite
Bienvenue à tous !

Source :
Sophie Royer
Conseillère

Journées de la culture

Archives à voix haute – Québec en mémoire 2

Samedi 29 septembre, en continu, de 13 h à 16 h, au salon de lecture de la bibliothèque Gabrielle-Roy (2e étage), située au 350, rue Saint-Joseph Est.

À l’occasion des Journées de la culture, la Ville de Québec, en collaboration avec L’Institut Canadien de Québec, invite la population à l’activité d’animation Archives à voix haute, qui mettra en valeur, de façon originale, vivante et subtile, plusieurs « trésors d’archives ». L’événement est gratuit.

Environ une vingtaine de textes d’archives seront lus, accompagnés d’illustrations, permettant ainsi non seulement de témoigner, mais aussi d’émouvoir, de faire sourire et de rire, d’émerveiller et de faire découvrir Québec et les gens qui l’ont habité au travers des époques.

Pour un aperçu de cette activité, consultez les trois capsules vidéo :

  1. Règlements insolites
  2. Interventions des pompiers
  3. Anecdotes touristiques

Source :
Marie-Louise Poulin
Service des communications
418 641-6210

Rallye des Contreforts du Musée naval de Québec

Dans le cadre des Journées de la culture, le Rallye des Contreforts du Musée naval de Québec, est de retour pour une septième année. Cette année, nous explorerons les relations entre Québec et les États-Unis. Vous serez surpris de constater à quel point l’histoire recèle des surprises fascinantes.

Le Rallye des contreforts est avant tout une activité ludique et éducative qui permet à des centaines de participants de parcourir les rues du Vieux-Québec à la recherche des témoins tangibles et souvent méconnus de notre environnement de tous les jours. Notre rallye est participatif et non compétitif.

Pour toute information :
André Kirouac
Directeur
Musée naval de Québec
170 rue Dalhousie
Québec, QC, G1K 8M7
418.694.5560 poste 5657

Appel de communications

Tendances émergentes en histoire du livre et de l’imprimé

Journées d’études 2013
Les 21 et 22 mars – Sherbrooke (Dates révisées)
Les 5 et 6 avril – Toronto

Le Groupe de recherches et dʹétudes sur le livre au Québec (GRÉLQ) de lʹUniversité de Sherbrooke et le Collaborative Program in Book History and Print Culture (BHPC) de l’Université de Toronto invitent les étudiant‐e‐s des cycles supérieurs dont les recherches portent sur l’histoire du livre et de l’imprimé à soumettre leur proposition de communication afin de participer à des journées d’étude. Ces journées viseront à identifier les tendances émergentes dans la recherche en histoire du livre et de l’imprimé ainsi qu’à proposer une plateforme et un lieu d’échanges pour les jeunes chercheuses et chercheurs des universités canadiennes.

Le comité organisateur s’intéresse aux approches novatrices dans la recherche en histoire de l’imprimé et de l’édition qui a cours au Canada, et ce, quels que soient les sujets ou les cadres historiques, géographiques ou disciplinaires.

À titre indicatif, voici quelques‐unes des orientations privilégiées (liste non exhaustive) :

  • les travaux portant sur des corpus peu étudiés ou qui remettent en question les lectures traditionnelles de corpus bien connus;
  • les travaux s’intéressant à l’auteur et aux autres agents impliqués dans les « circuits » du livre et de l’imprimé;
  • les travaux proposant de nouvelles approches de l’histoire du livre et de l’imprimé qui s’attachent aux liens entre le livre et la société, l’environnement ou les médias, en déployant notamment les méthodes issues de disciplines telles que les statistiques, l’économie, la psychologie et autres sciences;
  • les travaux considérant le livre sous ses formes présentes et futures, de même que la relation entre le livre et les autres médias;
  • les travaux portant sur la théorie de l’histoire du livre et de l’imprimé ou considérant l’histoire du livre dans une perspective interdisciplinaire (dans ses liens avec la sociologie de la littérature, avec les études culturelles, etc.) et
  • les travaux s’intéressant à des sujets qui pourraient avoir une incidence sur l’enseignement et sur la recherche en histoire du livre au Canada (par exemple les changements apportés à la loi sur le droit d’auteur avec le projet de loi C‐11).

Les communicant‐e‐s seront invité‐e‐s à soumettre un article qui sera considéré pour un numéro spécial des Cahiers de la Société bibliographique du Canada.

Conférencier d’honneur
Eli MacLaren
Département d’anglais, Université McGill, Rédacteur en chef, Cahiers de la Société bibliographique du Canada

Soumettre une proposition de communication
Les étudiant‐e‐s sont encouragé‐e‐s à soumettre des propositions de communication en lien avec leurs travaux de mémoire ou de thèse. Les propositions d’ateliers sont bienvenues. Un comité scientifique évaluera les propositions de communication, lesquelles pourront être rédigées en français ou en anglais.

Les communications doivent être inédites et ne pas dépasser 20 minutes. Les propositions de
communication devront être soumises à l’adresse emergingtrendsbookhistory@gmail.com avant le 30 octobre 2012. Les chercheurs et les chercheuses dont les propositions auront été retenues seront contactés avant le 15 décembre 2012.

Les propositions de communication devraient contenir les informations suivantes :

  • les coordonnées de l’étudiant‐e : adresse postale et électronique, numéro de téléphone ;
  • le niveau d’études, l’université et le département d’affiliation, et, si l’étudiant‐e le souhaite, le nom de la directrice ou du directeur de mémoire ou de thèse, le sujet du mémoire ou de la thèse ;
  • la langue de la communication (français, anglais ou bilingue) ;
  • s’il y a lieu, l’endroit de préférence pour la présentation (Université de Sherbrooke, Université de Toronto ou sans préférence) ;
  • la proposition de communication de 250 mots qui comprend la problématique, le corpus étudié et l’approche méthodologique et
  • une notice biobibliographique (maximum 200 mots).

La composition du comité scientifique sera annoncée prochainement.

Comité organisateur
Elizabeth Klaiber (U of T), Michaël Fortier (U de S), Eloïse Pontbriand (UdeS), Matt Schneider (U of T)
avec Ruth‐Ellen St‐Onge (U of T), Catherine Swartz (U of T).