Logo Université Laval Logo Université Laval

Le département

Bulletin numéro 31 (20 octobre 2011)

Conférences

Café numérique : sur l’humanisme numérique

Jeudi 20 octobre 2011 à 11 h, local 7160, pavillon Charles-De Koninck.

« Qu’est-ce que l’humanisme numérique ? », Milad Doueihi, professeur au Département des littératures et titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures numériques.

Dans la continuité de son ouvrage Pour un humanisme numérique récemment publié au Seuil, Milad Doueihi poursuivra sa réflexion en examinant certains enjeux de l’humanisme numérique qui n’y ont pas été abordés de front, notamment la dimension politique et la question de la diversité culturelle.

Les détails sont en ligne ici

Source :
Mathieu Rocheleau
Doctorant en histoire

Grande conférence du CÉLAT

Mercredi 26 octobre, de 12 h 30 à 14 h 30, CÉLAT, De Koninck, salle 5172

En collaboration avec l’IPAC et le Département d’histoire

« Les Mandchous et le chamanisme », Zhao Zhizhong, professeur à la Faculté des langues minoritaires chinoises de l’Université centrale des nationalités de Beijing, Chine.

Les Mandchous, un peuple ancien et mystérieux, vivent principalement en Mandchourie, dans le nord-est de la Chine. Ils sont à l’origine de la fondation des royaumes des Bohai (698-926), des Jin (1115-1234) et de la dynastie des Qing (DaQingguo, 1644-1911). Leur vie sociale et culturelle est fortement imprégnée de chamanisme, croyance qu’ils développent depuis des millénaires. Encore aujourd’hui, le chamanisme est extrêmement présent chez les Mandchous puisqu’ils portent une attention particulière à la préservation de certains sites historiques, à la conservation de textes utilisés par les chamanes et à la pratique de rituels tels que le sacrifice aux ancêtres ou bien encore celui au ciel.
Une traduction simultanée sera offerte par Mme WU Bin.

Source :
Célia Forget, PhD
Coordonnatrice du CÉLAT
www.celat.ulaval.ca

Archéo-vendredi du Groupe de recherches en archéométrie

Vendredi le 28 octobre 2011, 16 h à 17 h, Salle 320, Pavillon Camille-Roy, 3, rue de la Vieille-Université, Vieux-Québec

« Évolution des techniques de production du sucre et du rhum en Guyane française, l’exemple des habitations Loyola et Besse », Nathalie Cazelles, doctorante de l’Université Paris I et responsable scientifique de fouille pour l’association AIMARA.

La production de sucre est à la base du système colonial français, elle nécessite une main-d'œuvre importante et rapporte beaucoup d’argent. Elle est donc une des clés du commerce triangulaire entre 1535 et 1848.

En 1668, les jésuites fondent l’habitation Loyola : ils achètent donc des terres possédant « un moulin tournant » afin de fabriquer du sucre. Dans les années 1730, ils inaugurent un moulin à vent afin de moderniser leur production. Toutefois, le mode de cuisson du sucre reste basé sur un système archaïque : un four pour un processus de cuisson complet. En 1755, ils abandonnent cette manufacture.

À partir de 1788, les colons français changent leur mode de production. Ils s’installent sur les terres basses et les poldérisent. En 1822, le gouverneur Laussat fait venir 52 machines à vapeur pour les vendre aux colons sucriers. C’est au cours de cette période que M. Besse installe son habitation : La Garonne. Il achète une machine à vapeur et construit un tunnel de chauffe à l’anglaise pour moderniser sa production.

Jusqu’à l’abolition de l’esclavage, la production de rhum est inexistante, on fabrique du tafia sur les habitations. Il faut attendre le redémarrage économique de la Guyane après 1852 (ruée vers l’or et bagne) pour que cette industrie se développe dans la colonie.

Bienvenue à toutes et tous!

Source :
vincent.rousseau.4@ulaval.ca
antoine.loyer-rousselle.1@ulaval.ca

Symposium Les collectivités locales au cœur de l’intégration des immigrants : un état des lieux

3-4 novembre 2011, Université Laval

Le Domaine 4 Collectivités d’accueil du Centre Métropolis du Québec-Immigration et métropoles (CMQ-IM) vous invite cordialement à participer au symposium Les collectivités locales au cœur de l’intégration des immigrants : un état des lieux. Cet événement se tiendra les 3 et 4 novembre 2011 à l’Université Laval, local 5172, Pavillon Charles-De Koninck.

Un des objectifs de ce symposium est de présenter les travaux et les réflexions de chercheuses, chercheurs et partenaires du Domaine 4 du CMQ-IM qui seront mis en communs dans un ouvrage collectif sous le thème général de l’immigration en région.

Le 3 novembre, 12 h : les communications porteront spécifiquement sur le milieu scolaire, les jeunes et les familles immigrantes.
Le 4 novembre, 9 h : les communications auront pour sujet le capital d’attraction et de rétention des personnes immigrantes en région.

Cet événement sera un lieu propice à l’échange entre des acteurs provenant de divers milieux.

L’entrée est gratuite et un dîner sera servi. Au plaisir de vous compter parmi nous!

Merci de préalablement confirmer votre présence par courriel à l’adresse suivante : estelle.bernier@usherbrooke.ca

Pour toute autre information n’hésitez pas à communiquer avec nous :

Estelle  Bernier :    
Allessandra Froelich Cim 

Source :
Lucille Guilbert
Professeure
Département d’histoire

Nouvelle parution

Lendemains de guerre civile : Réconciliations et restaurations en France sous Henri IV, sous la direction de Michel De Waele, Québec, Presses de l’Université Laval, Les collections de la République des Lettres, 2011, 262 p.

Pour plus de détails sur le livre

Source :
Michel De Waele
Professeur
Département d’histoire