Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

GPL 2600 Séminaire interdisciplinaire I : Animal Humain - des patrimoines à découvrir, à valoriser, à construire

Hiver 2017

Responsable : Lucille Guilbert

* Ce cours est jumelé à PTR_3000 Séminaire. Sciences historiques et études du patrimoine

Description

Le programme de baccalauréat intégré en sciences historiques et études patrimoniales (BISHEP) est un programme qui regroupe les apports des six disciplines du département des sciences historiques : archivistique, archéologie, ethnologie, histoire, histoire de l’art et muséologie. Ce séminaire permet l'étude d'un sujet de préoccupations qui rejoint les disciplines des sciences historiques et qui commande une approche intégrée. Tous les types de supports (écrit, papier, bâti, etc.) sont représentés. Les six disciplines sont mises à contribution dans les orientations conceptuelles et méthodologiques.

Objectifs

1.            Intégrer les approches de six disciplines (archivistique, archéologie,
Ethnologie, histoire, histoire de l'art, muséologie) pour connaître et comprendre l’évolution des représentations, des relations et des héritages de l’animal et de l’humain
2.        Utiliser adéquatement les méthodes appropriées aux disciplines concernées pour la recherche ou l’action culturelle
3.           Faire preuve de perspective critique et d’éthique dans le domaine du
           patrimoine en portant une attention particulière à la responsabilité du chercheur ou de la chercheure.

Contenu

La thématique intégratrice qui sera exploitée dans ce séminaire de l’hiver 2017 concerne l’évolution et la diversité des relations entre l’animal et l’homme à travers les âges, une préoccupation environnementale et écologique sans cesse renouvelée, la manière dont ces questions sont traitées dans les disciplines des sciences historiques susmentionnées, tout en considérant les apports récents de l’éthologie, de la génétique, de l’éthique et du droit des animaux.
Une grande question que l’humain se pose de tout temps est celle de la frontière ontologique entre l’homme et l’animal, une question à la fois d’ordre mythique, économique, scientifique, juridique, moral et éthique. L’animal fait partie du patrimoine naturel qu’il partage avec l’homme. Les savoirs scientifiques et les représentations symboliques des relations entre l’animal et l’humain constituent un patrimoine de l’humanité. Ces questions seront abordées à travers deux axes principaux, lesquels s’enchevêtrent le plus souvent dans les représentations que l’humain construit de son environnement et de lui-même : l’animal réel et l’animal symbole. L’animal réel sera examiné dans les relations de confrontation entre l’animal et l’humain : la lutte pour la survie, les ressources et le territoire; l’exploitation et la domination de l’animal par l’homme; les loisirs et la chasse; l’entraide, le compagnonnage et les amitiés interspécifiques; les savoirs populaires ou scientifiques ainsi que les interrogations sur l’éthique animale et l’évolution des droits des animaux. L’animal symbole se déploie dans des sous-thèmes telles les représentations divines ou diaboliques, satiriques, le bestiaire amoureux ou le bestiaire fantastique.   
Nous verrons comment le travail interdisciplinaire peut éclairer ces multiples dimensions autour de l’animal et de l’humain de façon innovante et favoriser ainsi une reconnaissance approfondie des patrimoines à découvrir, à interpréter, à valoriser ou à construire à partir des sensibilités contemporaines envers l’animal et l’humain.

Fonctionnement

Après la présentation des notions d’interdisciplinarité et de patrimoine, différentes thématiques seront discutées autour de lectures communes (entre autres de l’historien Robert Delort, Les animaux ont une histoire (1993); de l’ouvrage interdisciplinaire sous la direction Bernadette Lizet et Georges Ravis-Giordani, Des bêtes et des hommes. Le rapport à l’animal : un jeu sur la distance (1995), et de l’ethnoéthologue Dominique Lestel, Les origines animales de la culture (2003); ou encore de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer,  Anthologie d’éthique animale (2011) ou de Catherine-Marie Dubreuil  Libération animale et végétarisation du monde. Ethnologie de l’antispécisme français (2013). Ce séminaire interdisciplinaire intègre aussi des présentations de conférenciers et conférencières de plusieurs disciplines et de domaines de pratiques (entre autres exemples, l’éthique animale et le droit des animaux, la présence d’animaux enterrés avec les humains dans la période du paléolithique,  les chiens de traineaux, le rapport entre une personne itinérante et un animal de compagnie).

Étudiants ayant un handicap, un trouble d'apprentissage ou un trouble mental

Les étudiants qui ont une lettre d’Attestation d’accommodations scolaires obtenue auprès d’un conseiller du secteur « Accueil et soutien aux étudiants en situation de handicap (ACSESH) » doivent rencontrer leur professeur au début de la session afin que des mesures d’accommodation en classe ou lors des évaluations puissent être mises en place. Ceux qui ont une déficience fonctionnelle ou un handicap, mais qui n’ont pas cette lettre doivent contacter le secteur ACSESH au 656-2880, le plus tôt possible. Le secteur ACSESH vous recommande fortement de vous prévaloir des services auxquels vous avez droit afin de pouvoir réussir vos études, sans discrimination ni privilège. Pour plus d’informations, voir la Procédure de mise en application des accommodations scolaires à l’adresse suivante : https://www.aide.ulaval.ca.

Évaluation

Évaluation formative (commentaires, mais sans notation)
Présentation écrite du projet de recherche (2 pages environ) : problématique, cadre conceptuel, méthodologie et bibliographie préliminaire.
Discussions en classe autour de lectures et de conférences.

Évaluation sommative (avec notation)
▪    Commentaire écrit d'un ouvrage en en faisant
    ressortir le potentiel patrimonial (environ 5 pages):             20 %
▪    Travail écrit sur une thématique précise en intégrant les
    apports de vos trois approches et en faisant ressortir le
    potentiel patrimonial (12 pages maximum, bibliographie
    et annexes en sus) :                                 60 %
▪    Commentaire écrit du travail d'un étudiant :                 10 %
▪    Présentation orale du travail de recherche :                 10 %

Bibliographie

La bibliographie détaillée sera fournie au début du cours.

Politique d'évaluation des études

Politique d'évaluation du français

Politique sur le plagiat