Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

ETN 7018 Tourisme et patrimoine - Tourisme et patrimoine - École d'été 2017 de l'Institut du patrimoine culturel

Été 2017

Responsable : Habib Saidi, directeur de l'IPAC et professeur responsable

École d’été internationale 2017 de l’Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval

À L’OMBRE DE L’ALHAMBRA, Le paradoxe du patrimoine mondial

Septième édition de l’école d’été de l’Institut du patrimoine culturel Du 5 au 14 juin 2017, Université de Grenade, Espagne

L’école d’été 2017 de l’IPAC est organisée conjointement par l’Institut du patrimoine culturel et l’Université de Granada

Contexte

La ville de Grenade, qui est connue comme l’une des destinations les plus prisées à l’échelle du tourisme international, fait partie d’une vaste région tout aussi riche en patrimoine matériel et immatériel. Elle a acquis sa notoriété grâce à ses trésors du patrimoine mondial, notamment le palais de l’Alhambra, hérité de l’époque arabo-musulmane. Ce monument emblématique a fait de la ville de Grenade l’une des mecques du monde au point qu’il a été soumis à des règles restrictives quant au nombre de visiteurs autorisés à y accéder chaque jour. De fait, il suscite un tel engouement qu’il est devenu impératif de le protéger des effets néfastes de sa propre célébrité, qui amène des millions de touristes chaque année. Cette affluence est sans doute profitable au rayonnement de la ville et à sa croissance économique. Néanmoins, elle n’efface pas d’autres aspects moins reluisants du succes story de ce monument à l’origine de l’ambiance particulière de la ville. Outre ces problèmes de conservation, la popularité de l’Alhambra a, de plusieurs manières, fait ombrage à toutes les autres facettes du patrimoine culturel de la ville et de la région. Qu’ils soient matériels, immatériels ou naturels, ces éléments de l’héritage andalou ont été relégués à la marge des activités touristiques et culturelles, articulées pour la plupart autour du site central le plus visité. C’est dire que des pans de l’histoire de la ville et de sa mémoire sociale et culturelle ravivés au fil du temps sont restés hors du feu des projecteurs, qui étaient braqués sur le seul aspect de son âge d’or à l’époque médiévale.   


Le paradoxe d’un patrimoine mondial qui, d’une part, assure le rayonnement d’un territoire et profite à son développement, et qui, d’autre part, réduit au silence d’autres attraits de son passé et de son présent, sera au centre des questions qui seront examinées dans le cadre de cette école d’été. Celle-ci sera en effet axée sur l’étude des avantages et des inconvénients de la notoriété de l’Alhambra quant à la mise en valeur d’autres éléments du patrimoine de la ville et de la région. Pensons notamment à « l’esprit du lieu » qui entoure ce monument, aux savoir-faire artistiques et artisanaux qui avaient contribué par le passé à la construction et à la décoration de ce dernier, à la mémoire des résidents ayant vécu ou vivant encore à la marge de ce lieu de pouvoir, aux arts de la vie quotidienne dans les quartiers avoisinants. Pensons également aux patrimoines paysager et naturel de toute la région, aux rivières et sources qui irriguent les plaines entourant Granada, aux vergers et aux oliveraies qui ont autant inspiré les poètes que les agronomes d’Al-Andalous. En ce sens, le cours prend appui sur une approche holistique du patrimoine qui envisage toutes ces formes, pratiques et expressions patrimoniales précitées comme étant des objets de recherche aussi importants les uns que les autres. D’où l’intérêt de les étudier et de les valoriser sur un pied d’égalité, c’est-à-dire dans une double perspective. Il s’agit d’étudier aussi bien le génie artistique, artisanal, culinaire et autre – qui rend hommage aux héritages légués par les classes pauvres et moyennes moins considérées, autant par les chercheurs que par  les gestionnaires du patrimoine – que le génie architectural et monumental qui célèbre essentiellement les lieux et les milieux du pouvoir. Il s’agit de porter un regard critique sur la vision monumentaliste jusque-là dominante dans les études et les politiques patrimoniales. Cela sera d’autant plus pertinent que l’école d’été comprendra une variété d’activités visant à examiner toutes ces dimensions du patrimoine : conférences et interventions de chercheurs et de professionnels dans les différents domaines du patrimoine matériel et immatériel, visites de sites et de monuments répertoriés, rencontres avec les porteurs des savoirs patrimoniaux (artisans, artistes, agriculteurs), découvertes d’espaces de production agricole, artisanale et artistique, dégustations de mets culinaires, observation et participation à des activités et pratiques patrimoniales, entre autres.

Objectifs

À la fin du cours, les participant(e)s seront en mesure de :

  1. Évaluer l’importance du tourisme et du patrimoine à l’échelle locale et globale.
  2. Comprendre et analyser les interactions du couple tourisme/patrimoine à la lumière des changements qui façonnent le monde.
  3. Réfléchir aux problèmes liés aux phénomènes de patrimonialisation et de touristification.
  4. Explorer de nouveaux terrains et porter un regard critique sur les enjeux du patrimoine mondial en étudiant l’un des sites des plus célèbres du patrimoine de l’humanité.

Fonctionnement

L’école d’été consiste en un cours intensif de 3 crédits et 45 heures répartis sur 10 jours du lundi 5 au mercredi 14 juin 2017, et précédé par des séances de préparation à l’Université Laval (les dates de ces séances seront annoncées ultérieurement). Il est destiné aux étudiants des 1er, 2e et 3e cycles universitaires. Il est aussi possible de s’inscrire à titre de stagiaire étudiant (étudiant québécois non inscrit à des crédits ou étudiant étranger) ou stagiaire professionnel. Le cours est donc ouvert aux professionnels venant du Canada et de l’étranger.


L’école d’été comprendra deux volets. Le premier est théorique et sera animé par le professeur du cours, avec la participation de conférenciers réputés en provenance du Québec, du Canada, de l’Espagne et d’autres pays du monde. Le deuxième est pratique et amènera les étudiants à réaliser des études de terrain en partenariat avec les milieux universitaire et patrimonial de la région.

 

Évaluation

Les étudiants inscrits au cours pour les crédits seront évalués. L’évaluation portera sur la participation aux ateliers, les travaux de terrain, la présentation en équipe des résultats de recherche (50%), et enfin un bilan critique individuel (50%). Les étudiants de 2e et de 3e cycle seront évalués suivant des exigences spécifiques. Les stagiaires étudiants et professionnels qui ne souhaitent pas être évalués n’auront pas à remettre ce travail écrit.

Bibliographie

Les lectures seront disponibles en format de PDF sur le site du cours.

Étudiants ayant un handicap, un trouble d'apprentissage ou un trouble mental

Les étudiants qui ont une lettre d’Attestation d’accommodations scolaires obtenue auprès d’un conseiller du secteur « Accueil et soutien aux étudiants en situation de handicap (ACSESH) » doivent rencontrer leur professeur au début de la session afin que des mesures d’accommodation en classe ou lors des évaluations puissent être mises en place. Ceux qui ont une déficience fonctionnelle ou un handicap, mais qui n’ont pas cette lettre doivent contacter le secteur ACSESH au 656-2880, le plus tôt possible. Le secteur ACSESH vous recommande fortement de vous prévaloir des services auxquels vous avez droit afin de pouvoir réussir vos études, sans discrimination ni privilège. Pour plus d’informations, voir la Procédure de mise en application des accommodations scolaires à l’adresse suivante : https://www.aide.ulaval.ca

Évaluation du cours

En conformité avec la Politiques de valorisation de l'enseignement et Dispositions relatives à l'évaluation de l'enseignement à l'Université Laval, il est possible que le cours que vous suivez soit évalué. Si tel est le cas, vous recevrez une invitation à remplir un questionnaire d’appréciation. Votre opinion est très importante, car elle permettra d’améliorer la qualité de ce cours. Nous comptons donc grandement sur votre collaboration.

 

Politique d'évaluation des études
Politique d'évaluation du français
Politique sur le plagiat