Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

HAR 2305 Arts de l’Empire britannique (1750-1920)

Automne 2016

Responsable : Didier Prioul

Objectifs

Le cours fait partie des enseignements optionnels, de deuxième et troisième année, des programmes d’histoire de l’art. En raison de son thème et de l’espace-temps qu’il couvre, il ne présuppose aucun cours préalable en histoire de l’art et peut être suivi par tout étudiant désireux de s’initier au rapport du politique et de la culture visuelle.

  1. Connaître les principales formes d’expression de l’art en relation avec les territoires de l’Empire britannique.
  2. Mettre en lien l’idée de l’Empire britannique avec la culture visuelle.
  3. Se familiariser avec l’analyse de l’image en contexte impérial.

Contenu


Depuis le milieu des années 1750 en Inde et en Amérique du Nord, jusqu’à la Première guerre mondiale, la Grande-Bretagne s’affirme progressivement comme une nation ambitieuse qui se donne une mission impériale. Un empire n’est donc pas donné d’emblée : il s’agit d’un long processus d’édification qui traverse le temps et l’espace, associant une succession de conflits à des systèmes politiques, économiques et religieux. Dès les dernières décennies du XVIIIe siècle, c’est aussi un système de connaissances qui va incorporer la découverte et le savoir pour en ordonner les composantes.

Aborder l’Empire britannique par ses modes de représentation permet de réunir les pièces de ce gigantesque puzzle. Des thèmes transnationaux - exploration, territoire, exotisme, identité coloniale, narration visuelle et urbaine -,  permettront de confronter les antagonismes qui recouvrent la notion globale d’une «vision impériale»  appliquée indifféremment à l’Inde, l’Amérique du Nord britannique, l’Australie, les Caraïbes, l’Afrique (Nigéria, Afrique du Sud).

Si l’Empire regarde vers les lieux, les hommes et le monde vivant qui composent sa périphérie, il a aussi un impact d’importance dans la métropole elle-même. À Londres, les guerres impériales vont magnifier l’héroïsme et l’idéologie de la pacification dans les lieux publics d’exposition, les musées archivent et classent les possessions, les arts décoratifs rapprochent l’exotisme de la vie domestique. L’invention britannique des expositions  internationales et coloniales, au milieu du XIXe siècle,  célèbrera l’Empire dans un esprit de rivalité avec les nations européennes.

Le cours envisage donc d’aborder l’art et la culture visuelle de l’Empire britannique de manière complexe, c’est-à-dire sans valoriser une seule position théorique ou intellectuelle, afin de situer le cas spécifique du Québec et du Canada dans un contexte global d’analyse et d’interprétation.

Fonctionnement

Le cours sera donné sous la forme d'exposés magistraux, accompagnés de matériel visuel. Des lectures complémentaires accompagneront certaines séances du cours.

Étudiants ayant un handicap, un trouble d'apprentissage ou un trouble mental

Les étudiants qui ont une lettre d’Attestation d’accommodations scolaires obtenue auprès d’un conseiller du secteur « Accueil et soutien aux étudiants en situation de handicap (ACSESH) » doivent rencontrer leur professeur au début de la session afin que des mesures d’accommodation en classe ou lors des évaluations puissent être mises en place. Ceux qui ont une déficience fonctionnelle ou un handicap, mais qui n’ont pas cette lettre doivent contacter le secteur ACSESH au 656-2880, le plus tôt possible. Le secteur ACSESH vous recommande fortement de vous prévaloir des services auxquels vous avez droit afin de pouvoir réussir vos études, sans discrimination ni privilège. Pour plus d’informations, voir la Procédure de mise en application des accommodations scolaires à l’adresse suivante : https://www.aide.ulaval.ca.

Évaluation

L’évaluation sera partagée entre deux travaux courts* et un examen de fin de session

  • travail court (mi-session) : 30%
  • travail court (fin de session): 30%
  • examen: 40%

*Il sera également possible de rédiger un travail long, en deux étapes, après approbation du sujet de recherche :

  • bibliographie commentée (mi-session) : 20%
  • travail final (fin de session): 40%

Bibliographie

Le cours repose sur une bibliographie très diversifiée, sans pour autant profiter d’un ouvrage de synthèse sur l’ensemble de la matière et de la période étudiée. Un plan de cours, accompagné de la bibliographie détaillée, sera remis lors de la première rencontre.

Politique d'évaluation des études
Politique d'évaluation du français
Politique sur le plagiat