Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

HAR 2250 Néoclassicismes

Hiver 2019

Responsable : Didier Prioul

Objectifs

  • Comprendre les néoclassicismes dans une perspective européenne;
  • Connaître les artistes qui participent de ce renouveau de l’art et du goût;
  • Comprendre les liens entre les formes d’expressions, artistiques et esthétiques, des néoclassicismes  et les conditions sociales, littéraires, morales et politiques qu’elles expriment;
  • Réfléchir de manière critique aux usages historiographiques du terme de néoclassicisme.

Contenu

Néo-classicisme, néoclassicisme, retour à l’Antique, toutes ces expressions font référence à une même période, les années 1750-1830, sans pour autant s’entendre entre elles. Au départ, il s’agit d’inventer un terme qui doit servir à classer un temps intermédiaire, entre la fin du baroque, prolongé en rococo durant la première moitié du XVIIIe siècle, et le romantisme des années 1820-1830. Inséré dans le long parcours de l’histoire de l’art, le «néo-classicisme», est apparu comme un qualificatif au cours des années 1880 en France pour faire référence à un retour au passé et au refus d’être moderne, d’où le qualificatif « néo ». Pour sortir de cette compréhension, plutôt étroite, il faut d’abord mettre à distance le concept de style, qui a enfermé le mouvement dans des études formelles, par l’étude du dessin et de la ligne, nous conditionnant  aujourd’hui à le regarder comme un art sérieux et sévère, sous le couvert d’une idée du « beau idéal », c’est-à-dire sans ornements. 

Sans se qualifier de «néoclassiques», un terme qu’ils ne connaissaient pas, les contemporains de ce retour à l’Antique – un retour en fait assez fictif car les artistes se sont toujours préoccupés d’examiner les antiques et d’en connaître l’histoire – appartiennent à une génération de « l’entre-deux ». Ce qui réunit ces artistes, érudits, amateurs, écrivains, c’est d’abord la possibilité de se déplacer plus facilement et rapidement en Europe pour se rendre à Rome et à Naples, premiers foyers du mouvement néoclassique qui va rejoindre ensuite les capitales européennes, avant l’Amérique du Nord. La géographie, à la fois artistique et littéraire (guides et récits de voyages, romans et journaux intimes) sera alors notre cadre de travail. Elle indique en même temps qu’il n’existe pas de « néoclassicisme » au sens d’un mouvement universel. Le terme se comprend au pluriel: néoclassicismeS.

Abordés de manière plurielle, les néoclassicismes concernent les arts dans leur ensemble, sans distinction de moyens d’expression: l’architecture, la peinture, la sculpture, les arts graphiques mais aussi l’aménagement des intérieurs, les arts décoratifs et la mode. Pour mettre le monde des arts en perspective, il faut les inscrire dans des phénomènes de sociétés plus larges qui allient les arts, les lettres, la philosophie et la rhétorique, les sciences, la morale, l’imaginaire. Il ne faut pas oublier non plus que, sous l’angle de leurs volontés de renouveler le goût, ces mouvements néoclassiques doivent composer avec des positions esthétiques contradictoires comme la persistance de l’expressivité baroque ou le sublime en Grande-Bretagne. Dans le prolongement des études récentes, nous aborderons donc les mouvements néoclassiques dans l’Europe des Lumières à partir de leurs singularités, tout en ne les séparant pas des tensions dans lesquelles ils se sont formulés pour affirmer un renouvellement des arts. 

Fonctionnement

Le cours sera donné sous la forme d’exposés magistraux accompagnés de matériel visuel.  

Évaluation

L’évaluation sera partagée entre deux travaux courts et un examen de fin de session

  • travail court (mi-session): 30%
  • travail court (fin de session): 30%
  • examen: 40%

Il sera également possible de remplacer les deux travaux courts par un travail long. Il sera préparé en deux étapes:

  • bibliographie commentée  (mi-session): 20%
  • travail final (fin de session): 40% 

Bibliographie

Un plan de cours, accompagné de la bibliographie détaillée, sera remis lors de la première rencontre.

 

Compétence langagière

Étudiants ayant un handicap, un trouble d'apprentissage ou un trouble mental

Politique d'évaluation des études

Politique d'évaluation du français

Politique sur le plagiat

Politique de révision de notes

Évaluation du cours