Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

HST 7011 A Histoire des Amériques III - Histoire socioreligieuse du Québec (18e-20e siècles) - Le pluralisme religieux, ses expressions, son étude

Hiver 2016

Responsable : Brigitte Caulier

OBJECTIFS

  1. Développer des repères précis sur l’implantation au Québec des dénominations chrétiennes et d’autres religions, dans une société d’immigration (chronologie, démographie et géographie).
  2. Connaître le cadre juridique de la cohabitation des différentes religions au Québec et identifier ses sources.
  3. Définir les concepts : confessionnalité, pluralisme, laïcité, etc.
  4. Cerner les institutions qui ont été touchées par la question confessionnelle : État, École, services sociaux, etc.
  5. Repérer les grandes orientations de la recherche sur le pluralisme religieux au Québec et identifier les disciplines impliquées.
  6. S’interroger sur l’évolution des rapports et de la coexistence des groupes religieux dans la société québécoise.

CONTENU

La présence d’une majorité francophone catholique dans la société québécoise et le contexte de sa survie dans une Amérique du Nord, anglophone et protestante, ont longtemps focalisé les recherches en histoire religieuse. La puissance d’une institution comme l’Église catholique, qui a structuré le modèle d’appartenance au monde, se comparant à l’Irlande ou la Pologne, a fait l’objet d’études historiques nombreuses. Certaines mettaient de l’avant le récit d’une résistance dans un contexte protestant majoritaire.

Le débat sur les accommodements raisonnables a fait émerger la question de la coexistence entre différents groupes religieux. Il s’est amplifié avec le projet de Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État… Le séminaire veut apporter les outils d’une réflexion, intégrant l’histoire, sur ces débats contemporains. La société québécoise a connu la cohabitation religieuse, depuis longtemps, en raison des vagues d’immigration successives qui l’ont constituée : anglophones protestants et catholiques; juifs; chrétiens orientaux; immigrants asiatiques de différentes religions et musulmans. En contexte de modernité, plusieurs Québécoises et Québécois ont également choisi d’autres réponses que celles du catholicisme dans leurs démarches spirituelles. Longtemps, l’affirmation de l’identité religieuse recoupait celle de l’identité linguistique; une articulation qui sera abordée dans le séminaire pour en préciser les lignes de force et les inflexions contemporaines, dans le cadre de la recomposition religieuse qui touche la société québécoise.

FONCTIONNEMENT


Les premières séances du cours seront consacrées à un bilan historiographique général, à l’évolution de la présence des groupes religieux et aux modalités variables de leur coexistence. Dans un second temps, les participants-es choisiront un thème et feront un bilan historiographique d’une trentaine de pages. Ils présenteront oralement leur travail qui sera discuté par leurs confrères et consœurs.

ÉVALUATION

  • Travail long : 65 %
  • Qualité des présentations : 20%
  • Qualité de la participation : 15%

BIBLIOGRAPHIE

Une bibliographie complète sera distribuée au début de la session.

Politique d'évaluation des études
Politique d'évaluation du français
Politique sur le plagiat