Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

HST 2606 A Séminaire d'hist. des Amériques I: « Les Récollets en Nouvelle-France : Parcours et culture d’un ordre missionnaire »

Automne 2015

Responsable : Paul-André Dubois

Objectifs

Le quatrième centenaire de l’arrivée des récollets à Québec en 2015 fournit une occasion exceptionnelle revisiter l’histoire de l’ordre de saint François au Canada. Le séminaire se propose donc d’explorer le parcours et la culture interne de cet ordre missionnaire à travers trois grands axes interprétatifs qui nous mène d’hier à aujourd’hui :

  1. Historique et littéraire : Religion, pouvoir et littérature franciscaine dans la colonie.
  2. Géographique : Le marquage récollet du paysage.
  3. Ethnologique : Identité franciscaine de la Nouvelle-France d’hier au Québec d’aujourd’hui.

Ces trois axes nous permettront de prendre toute la nuance d’un sujet de recherche dont les ramifications s’étendent actuellement à de multiples domaines d’investigation scientifique : histoire, géographie historique, histoire de l’art, littérature et ethnologie.

Contenu

Quatre récollets français débarquent à Québec en juin 1615 avec l’intention d’y recréer in situ l’expérience missionnaire que la province espagnole de leur ordre menait avec brio du côté de la Nouvelle-Espagne depuis près d’un siècle. La réalité humaine et géographique de la Nouvelle-France naissante se révèle pourtant toute autre. Au terme d’une longue période de tribulations, l’ordre revient en 1670 à la demande de Louis XIV qui entend en faire les instruments de sa politique gallicane en Nouvelle-France.

Désormais présents dans les villes où ils élèvent leurs couvents (Québec, Trois-Rivières, Montréal, Louisbourg, Détroit), dans les forts comme aumôniers, comme missionnaires auprès des Micmacs et dans les paroisses reculées et pauvres, les récollets finissent par s’inscrire de manière durable dans le tissu social de la colonie au point de devenir le seul ordre masculin à accueillir volontiers de jeunes Canadiens dans ses rangs. L’identité récollette se déploie ainsi avec une étonnante aisance dans le paysage laurentien au cours de la première moitié du XVIIIe siècle. L’interdiction de recrutement qui frappe l’ordre au Canada au lendemain de la Conquête britannique entraine cependant sa disparition dans les décennies qui suivent.

Si les tous derniers récollets canadiens s’éteignent au début du XIXe siècle, le retour des Franciscains au Canada s’opère néanmoins à la toute fin de ce même siècle, plus précisément en 1897. Cherchant stratégiquement à se creuser une niche au sein de l’épopée de cette société canadienne-française dominée par le clérico-nationalisme, les Franciscains, s’autoproclamant héritiers spirituels des récollets de la Nouvelle-France, investissent avec passion la recherche érudite sur l’histoire de l’ordre dans le Canada d’Ancien Régime.

Aux frontières de l’histoire et de la fiction émergent alors dans cette foulée quelques personnages emblématiques de l’apostolat et de la sainteté franciscaine canadienne, pensons ici au martyr Nicolas Viel (†1625) et à l’humble frère convers Didace Pelletier (1657-1699), figures auréolées qui viennent enluminer le grand récit qui se tisse alors et dont le propos se fera sentir jusque dans les manuels scolaires encore en usage au Québec dans les années 60.

Fonctionnement

  • Séance en classe
  • Invités spéciaux
  • Sortie à l’extérieur

Évaluation

  • Travail 1 : 10%
  • Travail 2 : 15%
  • Travail 3 : 50%
  • Présentation orale : 15%
  • Participation : 10%

Bibliographie

La bibliographie détaillée sera fournie au début du cours.

Politique d'évaluation du français

Politique sur le plagiat

Politique d'évaluation des études