Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

ETN 7015 Ethnologie de l'interculturel : la mobilité des jeunes dans le monde d’aujourd’hui

Automne 2015

Responsable : Lucille Guilbert

Objectifs

Ce séminaire répond à deux objectifs généraux, chacun précisé par des objectifs spécifiques:

Acquérir des connaissances concernant

  • les courants dominants du champ de recherche sur la jeunesse concernant les transitions qui marquent l’entrée dans la vie adulte et la nécessité de « repenser l’expérience des jeunes » en tenant compte des changements de la société contemporaine ;
  • Les enjeux et les défis vécus par de jeunes adultes qui vivent simultanément ou dans un court délai d’environ cinq ans plusieurs transitions importantes : migrer, étudier, travailler, devenir parent, se mettre en couple, se séparer… et la manière dont ils vivent ces transitions en composant avec leurs ancrages culturels et les opportunités que leur offrent les différents contextes dans lesquels ils évoluent ;
  • Les ressources destinées aux jeunes adultes et leur famille (conjoints, enfants), dans les établissements d’enseignement, les centres d’orientation au travail pour les immigrants, les lieux de francisation, les organismes communautaires et les services sociaux et de santé.

Développer les compétences suivantes

  • une capacité à élaborer une problématique pertinente et une approche théorique cohérent ;
  • une maîtrise de méthodes de cueillette des données, d’analyse et d’interprétation ;
  • des compétences interculturelles pour la recherche, l’intervention et l’accompagnement, notamment des aptitudes à la médiation ;
  • une aptitude à transmettre et à diffuser les résultats de sa recherche, à l’écrit et à l’oral, dans des contextes variés (article, séminaire, ateliers, forum).

Contenu

Ce séminaire a un objet d'étude original, important et très peu étudié : il porte sur les interactions entre des transitions — migrer, étudier, travailler, devenir parent, se mettre en couple, se séparer — que vivent de jeunes adultes migrants dans un court laps de temps, et comment cette difficile conciliation de transitions multiples confronte non seulement les jeunes touchés par la problématique, mais soulève différentes questions liées à l'intégration dans la société d'accueil telle la reconnaissance des identités et des apports de chacun, les politiques d'intégration, l'adaptation et l'adéquation des services sociaux.

Les transformations de la « jeunesse » comme période déterminante dans le parcours de vie sont d’autant plus exacerbées par une trajectoire migratoire sous forme d’immigration, de migration temporaire pour études ou travail, d’immigration volontaire ou de migration forcée.

Pour étudier les spécificités et les difficultés parfois accrues dans la façon dont les jeunes migrants vivent ces transitions, les exemples seront puisés dans deux champs de recherche principaux : A) l’étude des seuils de transition à la vie adulte dans certaines dimensions de la vie, et B) les études portant sur l’immigration, qui soulignent des spécificités vécues par les migrants dans diverses sphères de la vie.

L’approche théorique privilégiée par le séminaire repose sur une conception interactionniste des parcours de vie des jeunes, qui met en valeur la capacité d’agir (agency, agentivité) et la construction identitaire au cours des transitions qui caractérisent le passage à l’âge adulte et l’adaptation à des contextes pluriculturels.

Le séminaire adopte une approche ethnologique et qualitative à la fois transdisciplinaire et multidimensionnelle des parcours de vie, qui permet de cerner l’articulation des diverses sphères de la vie entre elles et avec le contexte environnant. Plusieurs méthodes de cueillette des données (observation, récits de vie, groupes focus) d’analyse et d’intervention/accompagnement seront proposées privilégiant les approches participatives, collaboratives et coopératives, entre autres, l’atelier interculturel de l’imaginaire (AII), le modèle interculturel coopératif d’accompagnement mutuel (MICAM), le théâtre-forum.

Les connaissances acquises, les approches théoriques et méthodologiques seront mises à profit dans les travaux de recherche des étudiants. Les projets retenus pourront être variés, entre autres exemples : des migrations interrégionales ou internationales au Québec ou ailleurs; la mobilité étudiante; les jeunes adultes « expatriés » dans un autre pays pour un emploi de deux à cinq ans ou plus; l’étude du sentiment d’appartenance et d’engagement des jeunes adultes à la collectivité à l’échelle locale, régionale, nationale ou mondiale; ou encore des projets de formation de personnes ressources dans des entreprises qui recrutent de jeunes travailleurs qualifiés et qui se préoccupent de leurs familles pour une intégration réussie, etc.

Fonctionnement

La formule du séminaire est résolument interactive.

  • Trois cours magistraux seront réservés à la présentation des courants d’études sur les adultes, sur les concepts et les méthodes.
  • Des conférences seront prononcées par des chercheurs et des partenaires invités; des ateliers regrouperont de jeunes adultes migrants, d’ici et d’ailleurs, des chercheurs, des partenaires, des praticiens.
  • Les étudiants présenteront et discuteront leur préprojet et leurs travaux achevés.
  • L’ensemble des activités convergera vers l’organisation d’un colloque/forum de l’ÉDIQ (l’Équipe de recherche sur la diversité culturelle et l’immigration dans la région de Québec) intégrant des présentations de conférenciers et des meilleurs travaux d’étudiants du séminaire ainsi que celles du séminaire de premier cycle « Jeunesse, Jeunes et patrimoines ». Les textes des conférenciers, des récits de vie de jeunes adultes et les meilleurs textes d’étudiants seront publiés dans un prochain numéro des Cahiers de l’ÉDIQ.

Évaluation

Évaluation formative

Proposition du sujet de recherche (2 pages, incluant le titre, la problématique, les orientations conceptuelles et méthodologiques, au moins 5 titres de référence avec une justification de la pertinence de ces choix). Discussion et validation des sujets de recherche en classe et en suivi individualisé.Rétroaction après les conférences et les ateliers.

Évaluation notée

  • Comptes rendus de lectures, conférences et ateliers : 20%
  • Travail de recherche : 60%
  • Présentations orales et participation aux discussions  20%

Bibliographie

La bibliographie détaillée sera fournie au début du cours.

Politique d'évaluation des études
Politique d'évaluation du français
Politique sur le plagiat