Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

HAR 8001 Questions thématiques: la structure fictionnelle de l'œuvre architecturale

Automne 2014

Responsable : Marc Grignon

Objectifs

Le séminaire vise à explorer comment les œuvres d’architecture, qui sont par définition ancrées dans le mondain et le quotidien, peuvent produire des environnements à caractère fictionnel. Nous entendons par là des espaces proposant au spectateur une certaine forme d’autonomie par rapport au réel, et qui peuvent être conceptualisés à l’aide des théories de la fiction.

En effet, un certain nombre de théories littéraires proposent une conception « spatiale » de la fiction (Eco, Pavel, Walton)—i.e. une conception plus descriptive que narrative—, et ce sont ces théories qui, selon nous, permettraient d’éclairer les œuvres d’architecture d’une manière nouvelle, en intégrant mieux qu’on ne le fait traditionnellement en histoire de l’art l’ensemble des éléments perçus par le spectateur, comme l’organisation spatiale, le programme iconographique, le décor, le mobilier et les ambiances physiques (son, chaleur, lumière).

Contenu

Bien entendu, l’espace ecclésiastique peut apparaître comme l’objet privilégié de l’approche que nous proposons ici. Mais en parlant du fictionnel plutôt que du religieux, nous voulons justement étendre cette approche à d’autres types de bâtiments, et examiner comment l’architecture peut mettre en forme d’autres modalités de la réception.

En outre, nous tenterons de mieux cerner les jalons historiques conduisant à une prise en charge consciente de cette dimension par les architectes. Vers la fin du XVIIIe siècle, en particulier, émerge une conception de l’architecture comme génératrice de « mondes possibles », accompagnée d’une attention de plus en plus nette à l’environnement qu’elle produit et à « l’influence » de celui-ci sur les usagers.

Fonctionnement

Ce séminaire comportera quelques exposés introductifs de la part du professeur, des présentations par des conférenciers invités, des discussions autour de textes théoriques, des exposés oraux et la rédaction d'un travail final.

Chaque étudiant sera appelé à étudier en profondeur une œuvre d’architecture où les éléments de décor et de création d’ambiances sont suffisamment riches pour permettre une appropriation critique de l’approche proposée.

Évaluation

  • participation : 15%
  • présentation d’une lecture : 15%
  • exposé oral : 30%
  • travail final : 40%

Orientation bibliographique

  • ECO, Umberto. Lector in Fabula. Paris, Grasset, 1985.
  • ECO, Umberto. Les limites de l'interprétation. Paris, Grasset, 1990.
  • PAVEL, Thomas. Univers de la fiction. Paris, Gallimard, 1988.
  • SLOTERDIJK, Peter. Sphères. 3 vols. Paris, Fayard / Hachette Littératures, 2003.
  • WALTON, Kendall. Mimesis and Make-Believe. On the Foundations of the Representational Arts. Cambridge, Mass., Havard University Press, 1990.

Politique d'évaluation des études
Politique d'évaluation du français
Politique sur le plagiat