Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

GPL 7900/GPL 7901 Séminaire - CEFAN - La parole publique

Automne 2014

Responsable : Guylaine Martel
Professeure au Département d’information et de communication

Problématique

Qu'on la considère du point de vue de sa production ou de ses effets, de ses acteurs ou des moyens par lesquels elle se manifeste et se diffuse, la parole publique retient l'attention des chercheurs de diverses provenances disciplinaires — communication, linguistique, sociologie, psychologie, science politique, science de l'information, etc. — qui, tous, tentent de la circonscrire théoriquement.

L'importance des enjeux qui lui sont associés, la prolifération et la complexité des contextes dans lesquels elle se réalise favorisent par ailleurs le développement de nouvelles pratiques professionnelles, définissant ainsi un vaste secteur d'emploi autour des métiers de la communication.

Aussi, depuis peu, grâce aux développements technologiques qui s'inscrivent dans le prolongement du web 2.0, les individus sortent de leur espace privé pour tenter à leur tour de se l'approprier, revendiquant leur place dans l'espace public et reconfigurant la notion même de démocratie.

La parole publique est, de ce fait, un phénomène social prégnant que nous proposons d'aborder sous l'angle de ses manifestations les plus actuelles.

Dans la perspective de recherche multidisciplinaire qui caractérise le séminaire de la CÉFAN, nous visons à montrer comment, d’une part, l’espace public façonne la parole:

  • quelles thématiques particulières envahissent cet espace ?
  • quelles sont les mises en scène privilégiées du discours public ?
  • quels acteurs sont admis dans cet espace ?
  • quelles contraintes et attentes le définissent ?
  • quelles stratégies de discours sont les plus performantes pour le contexte médiatique ?

Et comment, d’autre part, la parole contribue à l’expansion de l’espace public au-delà des lieux, des sujets et des individus qui lui sont traditionnellement attachés:

  • qu'ajoutent les médias sociaux au contenu des médias traditionnels ?
  • que recouvrent les notions d'infodivertissement et de peopolisation ?
  • qu'est-ce qui caractérise la parole citoyenne ?

L'étude de ces nombreuses questions s'inscrit dans une approche sociale, interactionniste, de la communication publique axée sur la construction du sens du discours public. Appliquée plus spécifiquement à la culture d'expression française dans le contexte nord-américain, la réflexion qui se développe dans une telle perspective ne manque pas de faire ressortir le le caractère éminemment dynamique de la parole publique chez les francophones, un dynamisme qui, à n'en pas douter, contribue à la vitalité du français en Amérique du Nord.

Objectifs

Problématiser la notion de parole publique à partir de ses manifestations les plus récentes.

  1. Reconnaître les grands enjeux de la communication publique actuelle et développer une réflexion critique à l'égard de ces enjeux.
  2. S'initier aux diverses perspectives théoriques qui définissent la parole publique et développer une conception multidisciplinaire de ce vaste terrain de recherche.
  3. Identifier les principaux lieux, acteurs et thèmes qui participent à la dimension publique de la parole.
  4. Se familiariser avec quelques-unes des pratiques professionnelles liées à la parole publique.

Fonctionnement

Le séminaire prend la forme d’une série de conférences réunissant chaque semaine des chercheurs qui viendront expliquer comment ils définissent la parole publique en fonction de leurs champs disciplinaires et des perspectives théoriques dont ils se réclament.

Participeront également toutes les semaines des spécialistes et des praticiens dont les activités professionnelles relèvent de la communication publique et qui partageront leurs expériences et réflexions sur les diverses questions abordées au cours du séminaire. Les étudiants pourront se préparer à la période de questions et de discussion prévue pour chaque cours, en faisant les lectures appropriées, ciblées par la responsable du séminaire et les divers intervenants.

Leur participation active au séminaire est requise. Le séminaire se termine par un colloque d’une journée où les étudiants sont invités à présenter individuellement, devant jury, leur travail de recherche et ses résultats sous la forme d’une communication orale de vingt minutes.

Évaluation

*La pondération attribuée à chaque mode d'évaluation variera en fonction du statut de l'étudiant — maîtrise ou doctorat — et selon le nombre de crédits attribués au séminaire — GPL-7900 (6 crédits) ou GPL-7901 (3 crédits).

  • travail de recherche sur un thème lié à la problématique du séminaire et développé selon une approche théorique compatible avec le domaine de connaissance de l'étudiant (communication, linguistique, histoire, science politique, etc.) Le travail devra être présenté sous la forme d'un article à publier;    30%
  • présentation du travail de recherche au colloque de fin de session;     20%
  • préparation des deux tables rondes;    2 x 20%
  • préparation des lectures pour les séances.    10%

Bibliographie

La bibliographie détaillée sera fournie au début du cours.

Politique d'évaluation des études
Politique d'évaluation du français
Politique sur le plagiat