Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

HAR-2153 La sculpture et le corps au Moyen Âge (IXe-XIIIe siècle)

Hiver 2014

Responsable : Didier Méhu

Objectifs

  1. Connaître les conceptions médiévales du corps, qu’il s’agisse du corps humain ou du corps social.
  2. Mener une étude historique et anthropologique de la sculpture médiévale.
  3. Comprendre les étapes et les raisons de l’essor de la sculpture du corps humain dans l’église puis en dehors du lieu de culte (palais, châteaux, édifices publics, places publiques, etc.).
  4. Approfondir l’analyse critique des sources iconographiques de la société médiévale.

Contenu

L’idée de consacrer un cours à la sculpture et au corps au Moyen Âge vient d’une interrogation à laquelle, pour l’heure, les historiens de l’art n’ont pas encore répondu : quand et surtout pourquoi les églises médiévales accueillent-elles des sculptures de corps humains, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, au point de devenir, à l’époque gothique, de véritables champs de personnages sculptés en trois dimensions qui prennent des formes charnelles voire sensuelles ? Les églises construites à partir de la christianisation de l’Empire romain (au IVe siècle) étaient dépourvues de sculptures corporelles, car celles-ci étaient considérées comme de l’idolâtrie. L’église, lieu de l’expérience spirituelle et de figuration de l’invisible, devait évacuer les représentations du corps pour ne conserver que des images non charnelles, planes, déformant les corps pour mieux figurer les prototypes spirituels auxquels elles renvoyaient. Pourtant, on vit, dès le IXe siècle, apparaître des sculptures corporelles dans les églises (crucifix monumentaux, statues reliquaires), puis celles-ci se développèrent considérablement à partir de la période romane (XIe siècle).

Comment expliquer cet essor ? Comment le corps humain, jadis condamné, put-il être introduit au sein du lieu de culte ? Quelles relations existe-t-il entre l’essor de cette sculpture et l’évolution des conceptions du corps humain ? Comment les représentations des corps participent-elles à la construction d’autorités (les princes, les clercs puis les bourgeois qui se font ainsi représenter) ?

Telles sont différentes questions auxquelles le cours tentera d’apporter des réponses.

Le champ géographique du cours est l’Europe occidentale, principalement France, Germanie, Italie.
Le champ chronologique va de l’apparition de la sculpture corporelle tridimensionnelle dans l’église (Germanie, milieu du IXe siècle) au développement des sculptures dans les palais, édifices et places publiques en Italie au XIIIe siècle.

Fonctionnement et plan du cours

Cours magistral avec présentation d’œuvres analysées en classe.

En appui du cours, les étudiants devront lire des articles ou chapitres d’ouvrage pour préparer les séances. Ces lectures seront indiquées au fur et à mesure des séances et mises à disposition de tous sous forme électronique.

L’ensemble des documents de présentation (syllabus, plan du cours, bibliographie), les articles à lire pour préparer les différentes séances et les power point contenant les images étudiées en cours sont disponibles sur le site internet du cours.

Les thèmes abordés seront les suivants :

Images
- La sculpture corporelle du haut Moyen Âge
- les crucifix monumentaux
- les statues reliquaires
- le corps dans la sculpture romane
- le corps dans la sculpture gothique
- la sculpture funéraire
- la sculpture équestre
- le corps des autorités : papes, rois, empereurs

Corps
- le corps et l’âme au Moyen Âge
- les cinq sens au Moyen Âge
- corps masculin / corps féminin
- le corps meurtri, blessé, marqué
- le corps du Christ / le corps de l’Église
- le corps civil : communautés, États

Le cours s’adresse tout autant aux étudiants d’histoire de l’art qu’aux étudiants d’histoire. Il est souhaitable qu’ils aient déjà une formation minimale sur la période médiévale (soit par le cours HST-1002, Naissance du monde occidental, soit par le cours HAR-1005, Art et architecture du Moyen Âge).

Évaluation

  • Compte rendu de lecture (au 1er tiers de la session) : 30 %
  • Analyse d’une sculpture ou d’un ensemble de sculptures (Au 2e tiers de la session) : 40 %
  • Examen final en classe (fin de session) : 30 %

Bibliographie

Les lectures à faire seront indiquées au fur et à mesure suivant le plan du cours.

Politique d'évaluation des études

Politique d'évaluation du français

Politique sur le plagiat