Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

HAR-8001 Questions thématiques :
Balises théoriques et méthodologiques pour une histoire de la sculpture au féminin (1750-1950)

Hiver 2014

Responsable : Françoise Lucbert

Contenu

Le présent séminaire porte sur la place et sur le rôle des femmes dans le champ spécifique de l’histoire de la sculpture. Il s’agit de mettre en œuvre une réflexion qui prend en compte la longue durée et qui ne met pas seulement l’accent sur les figures connues aux dépens des autres. 

Le séminaire abordera en outre une série de questions théoriques et méthodologiques visant à cibler les outils les plus pertinents pour l’étude d’un tel corpus. Comment et pourquoi écrire une histoire de la sculpture au féminin? Sur quelles prémisses s’appuyer et dans quel but ? Enfin, en quoi la logique identitaire et les outils de l’histoire féministe de l’art peuvent-ils servir à penser l’évolution d’une pratique artistique aussi singulière que la sculpture?

Une approche sociologique sous-tend la démarche, dont l’objectif est de comprendre les réseaux de la sculpture au féminin (apprentissage, création et diffusion), les pratiques en atelier (praticiennes versus créatrices), les orientations esthétiques, de même que des partis pris formels et techniques des artistes.

L’étude partira des parcours brillants, mais isolés, des pionnières du XVIIIe siècle (M.A. Collot, A.S. Damer, M. Tussaud), pour examiner comment et pourquoi, suite à l’ouverture des ateliers de sculpture aux femmes, les créatrices du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle, ont pu investir un champ d’expertise traditionnellement masculin, jusqu’à devenir, pour certaines, de véritables sommités dans leur domaine (R. Bonheur, K. Kollwitz, C. Orloff, B. Hepworth).

Objectifs

  1. Examiner collectivement des questions théoriques et méthodologiques autour d’un corpus singulier.
  2. Cibler collectivement les outils les plus pertinents pour l’étude de ce corpus.
  3. Mettre en pratique individuellement ces éléments par un travail personnel (à la fois oral et écrit) sur un cas significatif.

Fonctionnement

Sur une base hebdomadaire*, les séances s’attacheront à des perspectives historiques, des exposés théoriques et/ou méthodologiques, de même que des études de cas. Dans la mesure du possible, un ou deux chercheurs invités présenteront les résultats de leurs recherches originales sur les femmes sculpteurs. En fonction du nombre d’inscrits, un mini-colloque sera organisé à l’issue du séminaire de sorte à inscrire les présentations finales dans un contexte de recherche.

Il est à noter que ce séminaire se donnera à Montréal dans le cadre du doctorat interuniversitaire en histoire de l’art.

Évaluation

  • Présentations orales : 40 %
  • Travail écrit :  40 %
  • Participation : 20 %

Bibliographie

Une bibliographie détaillée sera remise à la première séance.

Politique d'évaluation des études

Politique d'évaluation du français

Politique sur le plagiat