Logo Université Laval Logo Université Laval

Études

HST-7006 Histoire et épigraphie grecques

Automne 2013

Responsable : Patrick Baker

Objectifs

  1. explorer l'histoire politique du monde hellénistique (323 à 30 a.C.) ;
  2. analyser et comprendre le fonctionnement des institutions civiques liées aux relations internationales ;
  3. s'initier à l'utilisation des sources épigraphiques, principales sources disponibles pour l'étude de la cité hellénistique (historiographie et outils de travail, paléographie, déchiffrement, exercices pratiques) ;
  4. développer l'autonomie de l'étudiant/e  par la réalisation d'un travail de synthèse fondé sur un document épigraphique ;
  5. confronter l'acquis des travaux de différents auteurs sur une question précise d'histoire (tirée du document épigraphique) ;
  6. développer des habiletés de communication orale par la préparation et la présentation d'un long exposé (avec exemplier et PowerPoint) s'apparentant à une communication de colloque.

Contenu

À partir des usages de l'hospitalité homérique dont les racines sont à chercher sans doute dans les relations qu'entretenaient les princes mycéniens, protégés par leurs imposantes citadelles fortifiées, jusqu'aux relations entre les cités grecques à l'époque hellénistique, dans un monde dominé par des États monarchiques devant lesquelles elles ne faisaient pas le poids, puis par Rome, qui devint progressivement l'un des acteurs principaux puis l'acteur central du dernier acte, qui joua la destinée du royaume d'Égypte lagide, on assiste à l'aube des relations internationales dans le monde occidental. Procédant par essais et erreurs dans leurs tentatives de résoudre les conflits ou de favoriser les échanges, les Grecs ont façonné des usages, les ont perfectionnés, en ont tiré un vocabulaire, des leçons. Ils ont connu des succès et des échecs, ceux-ci peut-être plus souvent lorsqu'ils étaient confrontés à des non-Grecs, à ceux qui ne partageaient pas cette communauté de culture à la fois multiple et uniforme sur l'espace géographique qu'ils occupaient. Est-il besoin de rappeler que l'espace-temps grec ancien couvre près d'un millénaire et demi et qu'il étendit son oikouménè depuis le centre égéen jusque sur les côtes orientales de la péninsule ibérique, le nord de la Mer Noire, la Phénicie, l'Égypte, la Cyrénaïque, etc. ?

Dans ces conditions, comment aborder de manière générale la question des conflits et des règlements de conflits « extérieurs », c'est-à-dire internationaux ? Nous allons, dans ce séminaire, réfléchir en termes de structures. Quels sont les mécanismes mis au point par les Grecs, depuis l'apparition des premières cités, pour permettre, puis favoriser les relations internationales ? En quoi, pour le dire autrement, se caractérisaient les pratiques grecques en matière de relations internationales à l'époque où elles nous apparaissent comme les plus achevées et, peut-être surtout, les mieux documentées grâce aux documents épigraphiques ? Ainsi, ce séminaire d'histoire politique du monde hellénistique (323 à 30 a.C.) vise à approfondir les connaissances acquises au 1er cycle en histoire grecque à la fois sur le plan de l'histoire politique générale et sur le plan des institutions civiques. Il a également pour objectif de fournir l'occasion d'un premier contact avec les textes épigraphiques, principales sources disponibles pour l'étude de la cité hellénistique, en même temps que de développer l'autonomie de l'étudiant/e et de lui permettre de préparer un travail de synthèse (à l'écrit et à l'oral) confrontant l'acquis des travaux de différents auteurs sur une question précise d'histoire, non couverte par les enseignements du programme.

Fonctionnement

Au début de la session, le professeur présentera les grandes lignes de la question et expliquera les institutions mises au point par les Grecs dans l'exercice de la diplomatie et des relations avec les autres États, qu'ils fussent des cités, des regroupements de cités (koina, ligues, etc.) ou des royaumes). Il fera ensuite une présentation des documents de base de la recherche historique sur l'époque hellénistique (traitement et étude des sources épigraphiques); cette présentation, effectuée dans une salle de la bibliothèque, prendra la forme d'une histoire de la discipline à travers les publications et collections qu'elle a produites. Dès le début de la session, chaque étudiant(e) recevra la référence à un texte épigraphique qui constituera le point de départ de sa réflexion sur le thème du séminaire, donc dans les limites chronologiques de la période hellénistique et touchant la multiplicité des relations entre les États, quels qu'ils fussent, durant cette époque.

À partir de là, le travail de l'étudiant suivra deux voies : 1) d'une part retracer la publication du texte, en retrouver les différentes éditions et commentaires, établir le lemme, lire le texte et le comprendre et, d'autre part, élaborer une problématique soulevée par le texte lui-même. L'essentiel du travail sera ici de nature individuelle et fera l'objet de rencontres individuelles et de groupe, puis d'une présentation en classe. Élaboration par chacun(e) d'un plan de rédaction, discuté individuellement avec le professeur et remis la 9e semaine, en même temps que le lemme de l'inscription au coeur du travail. Chaque étudiant(e) préparera, parallèlement à son travail de recherche, un exposé qu'il/elle présentera au groupe en fin de session (45 minutes incluant une période de questions) dans le cadre d'un mini-colloque et qui sera évalué tant sur le fond que sur la forme; 2) d'autre part, la formation en classe sera axée sur les techniques propres à l'épigraphie; en cours de session, divers exercices pratiques liés à cette formation compléteront l'évaluation du cours (restitution d’un texte, test de paléographie, travail sur estampage).

À noter : les étudiant(e)s intéressé(e)s par ce séminaire doivent réserver la semaine de lecture : l'Institut d'études anciennes invitera le prof. G. Chamberland de l'Université Laurentienne à Sudbury pour un séminaire intensif d'épigraphie latine qui couvrira plusieurs matinées et/ou après-midi. En outre, durant la session, le séminaire fera relâche certaines semaines pour permettre, ensuite, des séances d'une journée entière de déchiffrement d'estampages de Xanthos (Lycie) au laboratoire d'épigraphie grecque (Mission épigraphique canadienne de Xanthos-Létôon, Séminaire de Québec).

Évaluation

  • Exercices pratiques : 15 %
  • Plan du travail et lemme de l’inscription : 5 %
  • Introduction du travail : 10 %
  • Travail écrit (méthode : 16 %; connaissances : 16 %; expression: 8 %) : 40 %
  • Exposé : 20 %
  • Participation : 10 %

Bibliographie

La bibliographie détaillée sera fournie au début du cours.

Politique d'évaluation du français

Politique sur le plagiat

Politique d'évaluation des études